Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

Les sentiments, bases de la société

Charles Fourier a inspiré Proudhon, mais Marx l’a méprisé. Marx l’économiste rejettera avec violence les « utopies » des Français, construites en ignorance totale des lois de l’économie. Il est vrai que Fourier part du principe qu’une société ne peut être harmonieuse que si elle rencontre les sentiments des individus.

 

Lire la suite...
LA FRANCE IGNORANTE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 03 Avril 2006 01:00
 Les 3 visages de l'ignorance

C’est la France ignorante qui manifeste. C’est la France ignorante qui gouverne. C’est la France ignorante qui court à sa perte.

L’objectif prioritaire et immédiat que doivent se fixer aujourd’hui les libéraux et tous les gens de bonne volonté et de quelque culture c’est de sortir la France de son ignorance.

Il ne suffit pas de dire que les Français, du haut comme du bas, sont contre toute réforme et se régalent du statu quo. Il n’est pas non plus nécessaire de comparer le coq gaulois à l’autruche qui refuse de voir ce qui se passe. Car l’immobilisme et l’insouciance ont une cause commune : l’ignorance la plus totale, la plus absurde, la plus ruineuse. Si les Français savaient, ils changeraient d’attitude.

J’ai déjà relevé les marques de l’ignorance dans les évènements récents : les étudiants qui ignorent ce qu’est un patron et comment on travaille dans une entreprise, les intellectuels et les journalistes qui ignorent ce que sont les profits et en quoi ils sont utiles à l’intérêt général, les patriotes qui ignorent la mondialisation et haïssent le libre-échange européen, les retraités qui ignorent que leurs régimes vont exploser dans moins de cinq ans, les jeunes qui ignorent qu’ils auront à payer une dette qui leur coûtera plusieurs années de leur vie de travail, et enfin les égalitaristes qui ignorent qu’à vouloir faire payer les riches on ne fait que multiplier les pauvres. Ignorance bien sûr au sommet, puisque aucun homme politique ayant exercé un réel pouvoir n’a été en mesure de comprendre les rudiments de la lutte contre le chômage, la façon de faire vivre les gens en harmonie et de traiter les problèmes de l’immigration, de la violence, de la solitude et de l’exclusion, qu’ils croient insolubles – parce qu’ils ignorent la moindre solution.

Hélas, une enquête récente vient me conforter dans cette analyse. Vous la trouverez dans cette Lettre. Elle est accablante, puisqu’elle montre que les Français ignorent tout de l’économie de marché. A la question posée par GlobalSCan pour le compte de l’Université du Maryland « Le système de la libre entreprise et de l’économie de marché est-il le meilleur pour l’avenir ?», les réponses données dans vingt pays permettent d’établir un classement entre ceux qui répondent par un oui franc et massif, et ceux qui affichent un scepticisme négatif. Dans la plupart des pays du monde on croit à la liberté économique, mais spécialement dans les pays émergents : les Chinois et les Philippins sont en tête, devant même les Américains (où 72% des gens disent oui). Quant à ceux où le non est majoritaire, ils sont seulement quatre : la Turquie, la Russie, l’Argentine, et fermant la marche, bonne dernière, la France, avec 36% de oui et 50% de « pas d’accord » !

Faut-il s’en surprendre ? Ces résultats corroborent une enquête faite il y a quinze ans sur la qualité de l’enseignement de l’économie en France, elle établissait que nos professeurs se singularisent en professant des thèses à l’opposé de celles de la communauté scientifique internationale. Ils ignorent l’économie parce qu’on leur en donne une présentation aberrante, coupée de la réalité, contraire au bon sens. Etonnant dans le pays de Bastiat ! Faut-il rendre la lecture de Bastiat obligatoire dans toutes les écoles de la République et à chaque journal télévisé ?

Je n’oserai pas dire que l’ignorance est fille de bêtise, mais elle contribue certainement à l’entretenir, voire à l’aggraver. A ceux qui seraient tentés de dire que les Français sont ainsi parce qu’ils sont les plus intelligents je signalerai le résultat d’une autre étude, elle aussi publiée ces jours-ci, qui fait de notre peuple celui qui a le plus faible quotient intellectuel (QI) d’Europe. Mais évidemment je n’oserai pas agresser ainsi mes compatriotes.

En revanche, je suis prêt à les aider à sortir de leur conditionnement, et à leur éviter de se préparer à un nouveau quinquennat et à une nouvelle législature qui seraient, comme les précédents, marqués par l’ignorance et la stupidité qu’elle engendre.

L’ALEPS a pour vocation de diffuser les idées de la liberté, c'est-à-dire de dévoiler la vérité sur les réalités du monde contemporain et sur la façon dont elles peuvent être vécues et façonnés par des hommes dignes et responsables. Nous avons pour premier message de concilier la liberté économique et le progrès social, alors que les ignorants les croient opposés. Nous avons pour deuxième message de préférer un monde ouvert, où les peules apprennent à se comprendre, grâce à l’échange et à la mutualité, à un monde fondé sur le nationalisme fanatique et le choc des civilisations. Nous avons pour troisième message de vouloir restaurer la société civile au lieu de flatter et de gonfler la société politique.

Notre mission, et encore une fois je voudrais qu’elle soit celle de tous les gens de bonne volonté dans notre pays, est de libérer les Français de leurs peurs, de leurs faux prophètes, de leurs désespoirs. Il faut le faire à travers tous les canaux de la société civile : les entreprises, les associations, les familles. Il faut le faire avec clarté et compétence, sans agressivité mais sans compromission. Nos cibles : le public, le plus large possible, mais atteint à travers nos proches, nos voisins, nos cousins, nos copains. Notre cible encore : les hommes politiques, auxquels nous rendrons service en ne leur faisant aucun crédit et en leur demandant au contraire de nous suivre dans la voie de la vérité et de la liberté.

Nous aussi, nous ne devons pas être ignorants : nous devons savoir que le salut ne vient pas d’en haut, de l’homme ou du parti providentiel, mais d’en bas, de la révolte, puis de la détermination des milliers de gens qui auront compris parce qu’on les aura libérés de leur ignorance, et des initiatives prises par ceux qui ont la chance de savoir et d’aimer la liberté.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...