Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

Innovation et destruction créatrice

C’est certainement au titre de sa théorie de l’innovation et de la destruction créatrice que Schumpeter est le plus connu. Il a le mérite de replacer au cœur de l’économie le personnage de l’entrepreneur, totalement oublié depuis Jean Baptiste Say.

Lire la suite...
François Hollande : « Je promets de sauver la planète » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 02 Mars 2015 00:00
L'appel de Manille l www.libres.org

J’ai été très impressionné par cette promesse de notre Président, au cours de sa « visite d’Etat » aux Philippines, où il a lancé « l’appel de Manille ». « Il faut changer le monde pour sauver la planète ».

 

 

 

« Si le réchauffement climatique se poursuit au cours des prochaines années, c’est la guerre. Et la guerre, c’est la catastrophe. Et c’est la catastrophe qui entraîne la guerre ». Voilà qui est bien pensé, et voilà de quoi rassurer non seulement les Philippins, mais aussi les Français.

Je me suis tout de même demandé ce qui a soudain donné à notre Président l’envie irrésistible de se donner la stature d’un leader mondial. A-t-il été inspiré par le succès du pape François venu dans le pays en janvier dernier et célébrant une messe devant cinq millions de catholiques ? Veut-il disputer le leadership mondial à son collègue Obama ? Se prend-il pour De Gaulle à Phnom Penh en 1966 ?

J’ai envisagé toutes les hypothèses, des plus réalistes jusqu’aux plus surprenantes. Réaliste le dessein de François Hollande de pavaner en décembre à Paris, il doit donc se faire le commis voyageur de ce Sommet de la Planète qui, comme les précédents, sera inutile et nocif (déjà pour nos finances publiques). Réaliste aussi l’influence à ses côtés d’une cour à sa dévotion, avec des muses aussi troublantes et averties que Marion Cotillard et Ségolène Royal. Que la planète est belle ! Réaliste encore la volonté de ravaler une façade présidentielle bien décrépite : François Hollande s’impose aux Verts et aux frondeurs comme le chef de la gauche et l’homme providentiel. Décembre 2015 le mènerait dans un fauteuil à quelques mois seulement de mai 2017 : quelle base et quel envol pour une campagne dynamique !

Ces diverses bonnes raisons m’ont laissé pourtant insatisfait. Je suis allé donc chercher ailleurs. Par exemple : Hollande a laissé jouer sa corde électoraliste et, dans la perspective des élections cantonales dans trois semaines, il a voulu impressionner l’électorat. Son discours était à Manille, mais sa tête était à Tulle. Devant les grandes promesses et les beaux discours, les Philippins seraient-ils aussi sensibles et aussi crédules que les électeurs français ?

Autre explication qui suggère que le Président est un visionnaire : les scientifiques, y compris quelques-uns qui appartiennent au GIEC, pourtant officine de menteurs et de tricheurs, ne croient pas, comme le proclame Hollande, qu’il y ait un lien immédiat et actuel entre le réchauffement climatique (dont la réalité est de plus en plus contestée) et la fureur des tempêtes, typhons, tsunamis et autres drames qui ont douloureusement frappé les Philippins mais aussi tous ces peuples de la bordure pacifique de l’Asie. Une récente étude d’une équipe de chercheurs australiens émet l’hypothèse que le réchauffement pourra peut-être agir sur ces catastrophes naturelles dans…300 millions d’années. Hollande se voit-il encore au pouvoir à cette échéance ?

Enfin, dernière explication, peut-être en liaison avec ce que le Président sait de la religion catholique : dimanche dernier était fêtée la Transfiguration, Jésus apparaissant dans toute sa glorieuse divinité aux trois apôtres Pierre, Jacques et Jean. François se prendrait-il maintenant pour le Seigneur maître du monde ? A la tête de l’Etat Providence, le chef d’Etat n’est-il pas lui-même divine Providence ?

J’arrête là mes fantasmes et, au risque de ramener notre Président à sa juste mesure, qui est faible et discrédite chaque jour notre peuple et notre nation, j’observe l’appel de Manille, ceux et celles qui l’ont lancé, comme les symptômes et les acteurs d’une idéologie bien rodée, surtout depuis la conférence de Rio (1992, pour faire oublier l’effondrement mondial du communisme). En fait, depuis un siècle et demi on nous a servi la même soupe, la même vulgate marxiste : toutes les catastrophes, naturelles comme économiques, seraient fruits d’un système économique et social qui exploite les pauvres, qui détruit la planète, fait disparaître les espèces animales et les essences végétales. D’une part, rien ne prouve l’intensité d’un réchauffement climatique, et encore moins quelque responsabilité du progrès économique fondé sur l’échange et l’entreprise. D’autre part, les planistes, les dirigistes, les organisateurs de sommets et de congrès ont sur la conscience des centaines de millions de victimes. Les typhons et les tsunamis politiques sont les pires qui soient.

Avec ses promesses ridicules, François Hollande n’est pas seulement un rien prétentieux, il est surtout un dangereux colporteur d’une idéologie de haine et de mort qui n’hésite pas à détruire l’humanisme au prétexte de sauver la planète.

Il y aura un « après 11 janvier », nous dit-on. La « marche républicaine » ouvrirait une ère nouvelle, la barbarie devrait être anéantie, l’union nationale devrait se prolonger. Qui ne se réjouirait de telles perspectives ? Mais je m’interroge sur les arguments et les moyens envisagés pour bâtir une France nouvelle, du moins à court terme.

 
More Articles :

» Peste verte, peste rouge

L’heure est à l’international : festival de Cannes, Roland Garros, mais aussi OTAN à Bruxelles jeudi dernier, G7 à Taormina samedi, hier Poutine à Versailles, mais encore hélas lundi dernier à Manchester. 

» Chômage : une bonne nouvelle

La soudaine poussée de chômage en août, due sans doute au réchauffement climatique, est une bonne nouvelle : la courbe du chômage ne s’étant pas inversée François Hollande tiendra sa promesse et ne sollicitera pas un second mandat.Certes...

» Pourquoi les Verts ?

C’est la question d’actualité politicienne. Les réponses ne manquent pas, mais je crois qu’il est opportun, à l’occasion de ce remaniement ministériel, d‘aller un peu plus loin et de s’interroger sur l’importance que ces braves...

» « 2005 : l’année de la reprise »

C’est la déclaration solennelle et joyeuse de Michel Sapin, notre ministre des Finances. Elle était en commentaire des résultats officiels communiqués par l’INSEE : 1,1 % de croissance sur l’ensemble de l’année 2015. Les optimistes ont...

» COP 21 : que reste-t-il de nos amours ?

« Une photo, vieille photo de ma jeunesse »

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1341 du 15 novembre 2017

Editorial : La voix de son maître
Actualité
:
Y = C+I+ [X-M]  - Refondation sur un socle boîteux  - Que se passe-t-il à Riyad ? - Merkel-Macron : front commun à la COP 23
Connaissance du libéralisme :
La transmission de la propriété
Lu pour Vous :
La tyrannie de la redistribution


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...