Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’économie est déséquilibre

Figure emblématique de l’école « autrichienne », ce professeur à l’Université de New York a développé l’idée de son maître Mises : l’économie est déséquilibre.

Lire la suite...
Journée de la femme en tous « genres » PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 11 Mars 2015 00:00

Chacun y a trouvé ce qu’il a apporté

 

Il y a d’abord le genre politique. François Hollande a invité cent femmes à l’Elysée. Le pouvoir en place est égalitariste. Donc, place prioritaire à la femme ; ce qui devrait s’appeler de la discrimination positive : choisies parce que femmes. Un sexisme sans limite. Une confusion entre égalité des droits et égalité des conditions, une confusion entre justice de procédure et justice de résultat. La parité efface toute référence à la qualité et à la compétence : il faut trouver autant de candidates que de candidats aux élections cantonales ; il est évidemment plus facile de trouver plus de candidats, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient meilleurs.

Il y a ensuite le genre féministe. Simone de Beauvoir et Marguerite Duras en ont été les vedettes. Il semblerait qu’il y ait de nouveaux droits à conquérir et plusieurs reportages ont montré des défilés pour le mariage pour toutes et pour la libération de l’avortement : les droits sur son corps priment les droits à la vie. Il y a négation de la vie comme il y a négation du sexe : le « genre » dépend d’un choix et pas d’un déterminisme biologique. Femme et homme, cela n’a pas de sens, c’est une liberté.

Il y a enfin et heureusement le genre humaniste : dignité de l’être humain, libre accès à l’instruction pour les filles, accession au monde professionnel, responsabilités civiques. Mais aussi bien hommage aux femmes et aux mères pour ce qu’elles font dans la famille, parce qu’elles y apportent leur amour, leur dévouement. Hommage à mère Térésa, à Simone Weil.

A bien y réfléchir, comment se contenter d’un jour sur quelques trois cent soixante cinq, c’est bien mesquin, c’est une aumône. Tous les autres jours seraient-ils des journées de l’homme ?

 
More Articles :

» L’enfant sans père

L’enfant sans père, la famille monoparentale ou unisexuelle : Orwell est dépassé.Manœuvres, mensonges et reniements marquent le début effectif de l’ère Macron. Ce n’est pas pour surprendre ceux qui avaient su déchiffrer la « pensée...

» Parole légère et infondée

Ainsi notre ministre de l’Education Nationale juge-t-elle les propos du Pape

» La mode du revenu universel

Une mesure libérale inventée par Friedman ? Pas du tout : un non sens

» Le déclin de l’école expliqué aux Français

Philippe Nemo incrimine « l’école unique »

» Les Publicains

Ils se battent pour s’attribuer le monopole de la République, de ses valeurs. Tous se veulent Républicains. Je pense qu’en réalité tous ne sont que des publicains. 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...