Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Un nouveau monde de science et d’industrie

Saint Simon « le dernier des gentilshommes et le premier des socialistes » (se définissait-il modestement) partage l’idée d’Auguste Comte : avec le XIXème siècle le monde est entré dans une ère scientifique.

Lire la suite...
Dixième anniversaire du décès de Saint Jean Paul II PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 01 Avril 2015 00:00

Le 2 avril l’Eglise Universelle célèbrera la mémoire de ce Pape prophétique

 

Après l’explosion économique du XIXème siècle, il était difficile à l’Eglise Catholique de délivrer un message adapté à un monde en pleine et rapide mutation. Léon XIII avait jeté les bases de ce message avec son encyclique « Rerum Novarum » : que faire face à ces bouleversements, à ces « choses nouvelles » comme la question ouvrière dont s’emparaient les faux prophètes socialistes. Et, de ce fait, naquit la Doctrine Sociale de l’Eglise Catholique dont le premier article a été le rejet du socialisme : « erreur sur la nature de l’homme ». Cette condamnation du socialisme, associée à la défense de la propriété privée sera désormais répétée sans cesse ni faille.

Mais Jean Paul II a dû trouver le message adapté à ce monde nouveau qui allait se créer après la chute du communisme – dont il a été l’un des artisans. Dans un article publié dans la newsletter de « Liberté Politique », notre ami Jean Yves Naudet montre comment l’Encyclique « Centesimus Annus » prophétise l’avenir des relations économiques et sociales du monde entier. L’avenir c’est « l’économie libre », fondée sur le marché qui est « l’instrument le plus approprié pour répartir les ressources et répondre efficacement aux besoins » (CA § 34). Sa vision du capitalisme est d’une parfaite lucidité (CA§42) et explique la crise traversée par les pays libres depuis quelques années. Il y a d’une part « un système économique qui reconnaît le rôle fondamental et positif de l’entreprise, du marché et de la responsabilté », qui exprime la créativité de l’être humain, son souci de servir la communauté en s’adaptant aux besoins, et qui débouche sur la destination universelle des biens. Mais il y a aussi un capitalisme matérialiste, sans la limite du droit ni de la morale, sans les racines de la famille et des communautés diverses, sans souci du bien commun – ce que nous appelons aujourd’hui un « capitalisme de connivence », fondé sur l’alliance des milieux d’affaires et de la classe politique. L’avenir de la société et de la paix est prometteur s’il repose sur « la juste conception de la personne humaine, de sa valeur unique » et donc de sa « dignité incomparable ». Tout est dit, pour bien longtemps Saint Jean Paul II pourra être le guide averti pour le progrès économique comme sur le chemin de notre épanouissement personnel.

 
More Articles :

» Etat Providence et culture

Comment la culture française a été détruite par le marxisme

» 1 $ = 1 €

Sur le marché des changes la parité entre dollar et euro ne s’était pas vue depuis 2.003 !La semaine dernière nous avons évoqué le spectre de la crise de l’euro à la suite de la chute du gouvernement Renzi et des risques de faillite des...

» L’Union Européenne cherche sa voie

Le sommet de Bratislava n’a pas permis de mettre l’Union Européenne sur une nouvelle voie. Personne n’a été déçu, puisque personne ne s’y attendait, en dépit des audaces médiatiques. Le problème européen reste donc entier. Ce...

» Cette semaine la démocratie passe son examen

De Londres à Rome, de Madrid à Paris, la démocratie est en jeu

» Panama : un scandale bienvenu

Attaque en règle contre la mondialisation, contre les riches, contre la finance

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...