Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Le père des néo-classiques

Après la « révolution marginaliste » qui avait pris des allures fort différentes dans les œuvres de Jevons, Walras et Menger, il fallait sans doute le talent pédagogique d’Alfred Marshall pour proposer un schéma d’exposition simple des principes de la science économique.

Lire la suite...
Colloque de Paris : les catastrophes se profilent à l’horizon PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 27 Mai 2015 00:00

Le Vatican se prépare pour le « COP 21 » : suffocant !

 

 

En matière d’écologie on peut toujours s’attendre au pire. Et sans doute de ce point de vue le colloque de Paris, grande initiative humanitaire de François Hollande, sera-t-il un vrai sommet : un vrai sommet du pire. Mais le pire ne viendra pas seulement des Verts, professionnels de l’anti-système : contre la croissance, contre la mondialisation, contre le capitalisme, contre les Etats Unis. Il faudra aussi s’habituer aux sornettes de beaucoup de personnes de bonne foi mais qui, victimes de leur ignorance, hurlent avec les loups.

 

Une déclaration suffocante

Un exemple nous vient de haut, puisqu’il s’agit du Vatican. L’Académie Pontificale des Sciences a organisé fin avril une « conférence internationale et interreligieuse sur le changement climatique », suivie d’une déclaration publiée en mai – peu commentée en France si ce n’est par La Croix qui en a fait l’éloge. Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a prononcé le discours d’ouverture et a déclaré mettre tout son espoir dans le sommet de Paris pour obtenir un accord mondial sur le climat.

Voici le début de la déclaration finale, rédigée sous la houlette de Son Eminence le cardinal Peter Tuckson, président de la Conseil Pontifical « Justice et paix » :

Nous, soussignés, nous sommes réunis à l’Académie pontificale des sciences sociales pour aborder les défis que représentent le changement climatique induit par l’homme, l’extrême pauvreté, la marginalisation sociale, ainsi que la traite des êtres humains, dans le contexte du développement durable […]. Nous avons examiné les preuves scientifiques accablantes relatives au changement climatique induit par l’être humain, à la réduction de la biodiversité et à la vulnérabilité des pauvres face aux chocs économiques, sociaux et environnementaux.

 

Dans ces quelques lignes, tout y est : le réchauffement climatique est scientifiquement établi et mesuré, ce changement est induit par l’homme, qui a créé pauvreté, marginalisation sociale et traite des êtres humains, détruisant ainsi toute chance d’un développement durable.

 

Protéger l’environnement contre l’homme ou grâce à l’homme ?

Heureusement tout est faux. Les manipulations et mensonges du GIEC ont été reconnus il y a plusieurs années déjà, la communauté scientifique mondiale estime que la mesure de la température de la planète est incertaine voire impossible. Lier la fréquence des tremblements de terre, des ouragans et des inondations aux dérèglements climatiques n’est pas sérieux. Quant à l’effet de la main de l’homme sur les changements climatiques, il est contredit par l’alternance d’ères de glaciation et de réchauffement depuis des dizaines de milliers d’années. Enfin, les signataires mêlent des considérations sociales et économiques à de fausses observations physiques ; la misère, les inégalités et l’esclavage sont essentiellement le fait des dictatures, la liberté n’a jamais détruit l’être humain.

Que l’environnement naturel puisse être dégradé par certaines techniques en cours aujourd’hui dans l’agriculture ou l’industrie, qu’il existe des pollutions, des disparitions d’espèces et d’essences, nul ne saurait le nier. Mais il y a des procédés (ou on en trouvera sous la pression des nuisances) qui permettent de supprimer ou de maîtriser ces « externalités », ces scories du développement. Le remède le plus efficace est celui de la mise en responsabilité personnelle des êtres humains, par l’éducation, par des droits de propriété bien définis, par la définition de biens communs (comme l’a démontré Elinor Ostrom, prix Nobel 2009).

 

Des pasteurs dans l’air du temps

Il est tout de même surprenant que des personnalités religieuses (puisque le colloque était interreligieux) aient dans l’idée que l’homme est destructeur alors que la nature est créatrice. Le néo-paganisme des écologistes a visiblement déteint sur les pasteurs qui ont trop respiré l’air du temps (la vraie pollution est intellectuelle). Pour les chrétiens, l’Esprit Saint serait-il moins puissant que l’idéologie marxiste et la philosophie postmoderne ?

Si maintenant on s’arrête aux interventions de quelques-uns des participants, on pourra admettre que toute limite peut être dépassée, certains allant jusqu’à prescrire l’eugénisme et à vanter le concept de genre, de nature à freiner la croissance démographique « dans les pays riches ».

C’est dans ce triste contexte que l’on attend la prochaine encyclique du Pape François sur la question. Ban Ki-moon lui a rendu une longue visite et les nouveaux conseillers du Vatican ne sont plus dans la ligne de Saint Jean Paul II ou de Benoit XVI : on revient à Paul VI.

 

On pourra lire avec profit le livre de Vaclav Klaus, économiste qui a été président de la République Tchèque de 1990 à 2013, préfacé par Jacques Garello « Planète bleue en péril vert », publié en 2011 (commander le livre sur le site libres.org).

 
More Articles :

» Refroidis ou réchauffés ?

Etes-vous refroidis, voire gelés, par ce printemps de neige ? Ou êtes-vous réchauffistes, persuadés que cette offensive du froid n’est qu’une conséquence du réchauffement de la planète ? Donald Trump a ironisé sur le printemps du...

» Parole légère et infondée

Ainsi notre ministre de l’Education Nationale juge-t-elle les propos du Pape

» Mère Theresa

La charité pratiquée comme sainte mission

» François et Hollande

La visite du Président au Souverain Pontife semble très électorale

» Pourquoi les Verts ?

C’est la question d’actualité politicienne. Les réponses ne manquent pas, mais je crois qu’il est opportun, à l’occasion de ce remaniement ministériel, d‘aller un peu plus loin et de s’interroger sur l’importance que ces braves...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...