Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
1515 – 2015 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 14 Décembre 2015 00:00
2015 : année historique ? l www.libres.org

2015 : une année historique ? Je me pose la question à l’aube du Nouvel An. Après 1215, 1515, 1715, 1815 allions-nous vivre des évènements qui feraient date dans la légende des siècles ? Aujourd’hui la réponse est incontestablement : oui. Et tout le mérite en revient à François Hollande. Il a salué la COP 21 comme un tournant de l’histoire de l’humanité, le premier accord entre 195 pays sur le réchauffement climatique ; depuis samedi l’avenir de la planète est assuré. Le monde entier rendra hommage à notre Président : bientôt Prix Nobel de la Paix ? Il ne déparerait pas aux côtés d’Obama.

 

 

 

 

Mais, honnêtement, pensez-vous que les écoliers de 2020 ou 2100 se soucieront du 12 décembre comme du 14 juillet ? Il faut peut-être trouver quelque autre chose, plus historique, pour marquer le souvenir de 2015.

Certes 2015 a connu des heures sombres. Le terrorisme islamique a fait de nouvelles victimes et son efficacité a été redoublée. Les barbares ont frappé en France. Cet épisode douloureux n’est malheureusement pas le premier, espérons qu’il sera le dernier, pour peu que les moyens et les méthodes de l’Etat français changent. De même on aurait aimé que 2015 marque la déroute sur le terrain de l’Etat Islamique, mais les divergences persistent entre le Kremlin et la Maison Blanche, l’ambiguïté demeure sur l’attitude des Turcs et des Saoudiens et seuls les Kurdes et les militaires de Bachar El Assad ont pu contenir l’avancée de Daech.

On pourrait aussi tenir pour historique la poussée du Front National, mais elle ne prendra tout son sens qu’en 2017. Pour le reste de la vie politique française, tout était déjà écrit : effondrement de la gauche, médiocrité de la droite (Xavier Bertrand a ouvertement et courageusement mis en cause les dirigeants de son propre parti). Ces élections n’ont rien changé…si ce n’est qu’une large majorité de Français continue à affirmer qu’il faudrait enfin changer : on verra en 2016.

Pour le reste, je me permets de rappeler le bilan de cette année, marqué à mon sens par la régression plutôt que par le progrès. La régression a frappé notre pays en particulier, j’ai dressé une liste de ce qui nous a fâchés.

L’envolée de la courbe du chômage, en dépit des apaisements mensongers officiels.

Les déficits budgétaires creusés, la dette en croissance, en dépit des apaisements mensongers.

La pérennité du monopole de la sécurité Sociale, qui a eu 70 ans, dignement fêtés par une attaque en règle contre la médecine libérale menée par Madame Touraine.

L’acharnement pour sauver les retraites par répartition et les complémentaires.

Le blocage complet de toute réforme du code du travail.

Le renforcement de la progressivité de la fiscalité, le record des prélèvements obligatoires.

L’encadrement des loyers réintroduit et les quotas de logements sociaux aggravés.

L’Education nationale privée de culture classique et assignée à devenir temple du laïcisme grâce à Madame Vallaud Belkacem.

La justice dévoyée, les coupables innocentés, les prisonniers en liberté grâce à Madame Taubira.

A vrai dire, cette liste n’est pas satisfaisante : d’une part, elle n’est pas exhaustive ; d’autre part, on aurait pu dresser la même liste, à peu de choses près, dans les années qui ont suivi les élections de 2012, mais aussi dans celles qui les ont précédées. En 2015, il y a eu simplement accélération d’un déclin amorcé depuis sans doute un demi-siècle, ou davantage. Le millésime 2015 est simplement parmi les pires que nous ayons eus.

Pour nous consoler, nous pouvons dire que les évolutions fatales ont concerné également le contexte européen et mondial. L’Europe de Bruxelles n’a cessé de renforcer ses interventions et ses erreurs, et Monsieur Draghi a fait un nouveau bond en avant dans l’incurie monétaire et la complaisance pour les dettes souveraines. La crise grecque a été digérée au prix d’une tolérance coupable pour les populistes. L’Europe n’a pas su prévenir ni gérer l’afflux d’immigrés. Sans doute parce que les pays occidentaux, Américains en tête, ont mené une diplomatie aberrante. Le Pape François a appelé à une conversion morale, ce qui est lucide, mais a prêché contre le marché, ce qui est ignorance des réalités économiques.

Finalement, 2015 ne sera pas à marquer d’une pierre blanche. Il faudra vite l’oublier.

En revanche, la route pour 2016 est toute tracée : rupture avec les mœurs et les choix politiques actuels, libération économique, regain de foi et supplément d’âme. Aux dirigeants de toutes sortes d’emprunter la voie libérale. A nous de les guider.

Mon caractère et ma longue expérience me tiennent éloigné des rêves et des utopies. Depuis plusieurs mois, je me suis abstenu de toute anticipation sur les présidentielles de 2017, estimant que bien des choses pouvaient se produire d’ici là. Aussi prendrez-vous les lignes qui suivent comme un simple amusement, inspiré par l’actualité de la semaine dernière.

 
More Articles :

» Trump fait ce qu’il avait dit

Le meilleur (effacer l’héritage Obama) et le pire (renforcer le protectionnisme)

» Peut-on savoir ce qui se passe à Alep ?

Suivant un choix arbitraire les médias accusent Poutine, Assad, Daech ou les « rebelles »

» Le général Aoun, président du Liban

Une bonne nouvelle pour ce pays martyr et ami

» « Les lobbies sionistes » : une faute excusable ?

Jean Frédéric Poisson a présenté ses excuses au CRIF. Sont-elles acceptables ?

» Sed quis custodiet custodies ipsos ?

 « Mais qui gardera les gardiens eux-mêmes ? » La célèbre interrogation de Juvenal est d’actualité chaque fois que les gardiens se mettent à refuser de garder. Je l’avais évoquée en 1958 à la veille de la chute de la 4ème...

Flashes du jour

Mise en examen de Pénélope Fillon

Fort heureusement, la mise en examen de Pénélope Fillon, à la suite d’une instruction « à charge » et d’une « célérité inhabituelle » (Me Cornut-Gentil) a eu peu d’écho puisque les médias ont été occupés à commenter : le choix de Valls, la lettre de divorce des Anglais avec l’UE, la défaite de la France face à l’Espagne.

 

Lire la suite...
 
Manuel Valls votera Macron

(Bourdin, 8 :30) : ce n’est pas un ralliement (dont visiblement Macron déclare n’avoir rien à faire, il reste le « maître de l’horloge »), mais un devoir national pour barrer la route à Marine Le Pen.

 

Lire la suite...
 
L’île de la Guyane

Macron a évoqué « l’île de Guyane » : ignorance ou lapsus ? A trop parler on finit par dire n’importe quoi. Voilà de quoi inspirer confiance !

 

Lire la suite...
 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1312 du 14 mars 2017


Editorial : L’illusionniste

Conjoncture : Le CAC à 5000 : reprise ou bulle ?

Actualité  :Angela Merkel ne sa laisse pas impressionner - Ecosse, Irlande : les dégâts collatéraux du Brexit - Quelles leçons des élections aux Pays-Bas ?

Spécial présidentielles  : La campagne serait-elle enfin commencée

Actualité libérale  : Davantage présents dans la campagne

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...