Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...
Eclairer le chemin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 04 Janvier 2016 00:00
débats d'idées l www.libres.org

Abordons cette année nouvelle avec la lucidité et la détermination voulues.

La lucidité nous rappelle que 2016 sera décisive parce que le débat d’idées s’ouvrira enfin, à la veille d’un véritable choix de société. Trois quarts des Français n’admettent plus la perspective d’un duel Sarkozy-Hollande, neuf Français sur dix veulent un changement radical, qui s’est déjà exprimé plus ou moins habilement au cours des dernières consultations, départementales ou régionales.

 

Le débat d’idées s’est ouvert avant hier, avec les propositions d’Alain Juppé pour un Etat fort, Bruno Le Maire et François Fillon s’exprimeront la semaine prochaine – évidemment dans un débat il y a aussi de mauvaises idées. De son côté, la gauche est handicapée. Mener une campagne en étant aux affaires n’est pas facile et travailler sur un programme dans un climat de sécession n’est pas confortable.

Dans ce contexte, la lucidité nous commande d’être présents et actifs, il ne s’agit pas de compter les points, mais de les marquer.

Notre détermination sera d’autant plus décisive que les Français sont en quête du vrai chemin. Ils sont en train de retrouver le chemin de la foi. L’affluence record dans les églises à l’occasion de Noël est un évènement majeur et prometteur. Sans doute la religion n’était-elle pas toujours au cœur de l’affluence, certains ont surtout voulu manifester contre la peur, contre la barbarie. Mais il est précisément révélateur que ce soit vers les églises que cette masse de Français s’est tournée. La foi apparaît comme la vraie réponse à la violence aveugle, à la folie fanatique. Il est peut-être opportun de surveiller quelques mosquées, il est sûrement salutaire de remplir les églises. Par contraste, le numéro de Charlie Hebdo fondé sur le blasphème apparaît comme le vestige d’un laïcisme dévoyé, le suicide et le désespoir d’une civilisation qui rejette Dieu.

Les Français vont retrouver aussi le chemin de la liberté. On dit que le gouvernement lui-même veut prendre un virage libéral, les uns s’en révoltent, les autres s’en réjouissent. Mais, comme sœur Anne, les libéraux ne voient rien venir, si ce n’est la poussière électoraliste. Cette année notre pays aura battu les records des dépenses publiques et des taux de chômage, les deux étant liés bien sûr. Par contraste les réformes « sociétales » sont allées bon train : réformes de l’Education Nationale, du droit de la famille, de la politique carcérale – pour ne citer que les plus graves. Quant aux réformes économiques structurelles, sur le code du travail, la Sécurité Sociale, la fiscalité, la propriété immobilière, elles peuvent toujours attendre, nous attendons depuis un demi-siècle au moins.

Mais, il est vrai, on peut toujours former le vœu d’une véritable inflexion du quinquennat en 2016 : pourquoi pas ? On peut aussi rêver d’une opposition enfin nantie d’un programme de vraie libération ; mais on est loin du compte et ce n’est pas Juppé qui privatisera les écoles ou la Sécurité Sociale. La liberté frappe à la porte de la France, mais certains ne l’entendent pas, d’autres ferment la porte.

Pourtant le chemin de la liberté est le seul qui puisse prévenir les drames et restaurer la confiance. Le mal français est de chercher la solution du côté de l’Etat : « L’Etat n’est pas la solution, c’est le problème ». La formule de Reagan est avérée en tous temps et en tous lieux. Pour retrouver la liberté en France, il faut réduire l’Etat à ses missions régaliennes. Il ne doit faire usage de son pouvoir subsidiaire que pour assurer la sécurité des biens et des personnes – ce qu’il fait très mal.

Certes le chemin de la liberté est escarpé : voilà des années que le libéralisme est décrié, caricaturé, rejeté. Il n’a plus d’expression politique, peu de personnalités s’en réclament et ceux qui le font ont peu d’écho à ce jour. Pour autant, faut-il se résigner, s’abstenir, se satisfaire d’un choix entre la peste et le choléra ? « On a tout essayé » dit-on. Non, on n’a rien essayé de ce qui mène à la liberté. Le GPS existe pourtant : depuis des années le programme libéral est conçu, détaillé, aussi bien à travers les expériences étrangères que dans les écrits français. Nous savons comment se passer de l’Etat, comment retrouver la croissance, comment reconstruire une nation éclatée.

Il ne reste plus qu’à trouver ceux qui voudront bien porter le message à la masse des citoyens français. C’est cette tâche qui exige votre détermination, votre engagement civique. Ensemble, il nous faut éclairer le chemin de la liberté.

Mon caractère et ma longue expérience me tiennent éloigné des rêves et des utopies. Depuis plusieurs mois, je me suis abstenu de toute anticipation sur les présidentielles de 2017, estimant que bien des choses pouvaient se produire d’ici là. Aussi prendrez-vous les lignes qui suivent comme un simple amusement, inspiré par l’actualité de la semaine dernière.

 
More Articles :

» L’Etat Providence n’aime pas le régalien

L’attentat de Marseille a suscité une légitime émotion, mais aussi une juste colère ; comment un sans papier fiché par la police et arrête à Lyon a-t-il pu commettre son crime le lendemain ? C’est que la classe politique s’intéresse...

» Ce budget n’est ni réformateur ni libéral

Où est la réforme budgétaire promise et magnifiée aujourd’hui par les nouveaux dirigeants ?  Les dépenses n’ont pas diminué, les impôts n’ont pas vraiment baisse, et quantité d’innovations sont utopiques ou arbitraires. Un budget...

» PMA : amorce de nouvelles réformes sociétales ?

24.000 à Paris, dit la police. 60.000 dit la CGT. Les deux ont raison : les 36.000 de différence représentent des manifestants qui s’étaient écartés du cortège pour aller boire un coup ou pour assurer la relève des grévistes assurant le...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» L’insincérité : d’hier et d’aujourd’hui

« Insincérité » : le mot est celui de la Cour des Comptes qui a rendu jeudi dernier son rapport sur le budget de l’Etat 2017. Il qualifie les mensonges volontaires du gouvernement Cazeneuve. Mais il peut tout aussi bien désigner la façon...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1340 du 8 novembre 2017

Editorial : Harcèlement : plan d’urgence ou profonde conversion ?
Actualité
:
Macron : 6 mois de théâtre - Trump : un an de «bashing» - Le vrai scandale des «Paradise Papers» - Hulot : 6 mois de recul
Connaissance du libéralisme :
La dévolution des biens matériels
Lu pour Vous :
Le bulletin de l’ALEPS


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...