Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

L’échange base de la richesse des nations

C’est le message essentiel de celui qui est considéré (avec Turgot) comme le père de la science économique.

Lire la suite...
Dieu est miséricorde PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 13 Janvier 2016 00:00

Le Pape François donne une interview : miséricorde ou repentir ?

 

 

Il était opportun de donner cette interview au moment où s’ouvre l’année de la miséricorde, pendant laquelle le Pape invite les catholiques, mais aussi tous les hommes de bonne volonté, à aller au devant de ceux qui sont en souffrance, qu’elle soit matérielle ou spirituelle : l’Eglise ne peut les abandonner au prétexte qu’ils ont été exclus de la société, par leur misère ou par leur péché. Misère et péché : le Pape a l’habitude de mêler considérations économiques et morales.

Il n’est pas le premier à évoquer la miséricorde, En particulier, Jean Paul II avait institué en 2000 un Dimanche de la Divine Miséricorde (premier dimanche après Pâques). La lecture de l’interview, diffusée dans 86 pays, fait apparaître la Miséricorde sous un angle à la fois comparable et différent chez les deux pontifes.

Evidemment, tous deux s’accordent pour affirmer que la miséricorde de Dieu n’est pas le pardon systématique de tous les péchés, suggérant que le Seigneur serait si bon et si généreux qu’il fermerait les yeux sur tous nos actes, quels qu’ils soient : rien n’échapperait à Sa miséricorde. Il est certain que la miséricorde n’est pas un passeport pour le laisser faire.

Dans les expressions du Pape François, la miséricorde est repentir. Il évoque le repentir de Pierre après qu’il ait renié son Maître à trois reprises : Jésus lui pardonne certes, mais parce que Pierre se reconnaît pécheur.  Judas ne sera pas pardonné. La miséricorde s’articule donc avec une démarche personnelle qui est reconnaissance de son indignité. Dans nos relations avec les autres, nous n’avons pas à les juger sur leur sort ou sur leurs actes car nous ne savons pas ce qu’ils ont dans le cœur : les stigmates du péché sans doute, mais peut-être la reconnaissance de ce péché. Cette reconnaissance est paradoxalement source de joie, pour lui, mais aussi pour Dieu. « Il y aura plus de joie pour un seul pécheur converti que pour quatre-vingt dix neuf justes, qui n’ont pas besoin de conversion » : François cite Luc (XV,7).

C’est la joie, c’est le retour de l’enfant prodigue, qui fait le lien entre François et Jean Paul II.

Chez Jean Paul II, la miséricorde n’est pas seulement la réponse de Dieu à la démarche du repenti, c’est aussi la double joie, et de Dieu retrouvant son enfant, mais aussi du pécheur qui retrouve sa dignité. Dimanche dernier, fête de l’Aspersion (baptême du Christ) était l’occasion de retrouver le sens profond du baptême : il n’est pas seulement entrée et accueil dans la famille de l’Eglise, il est aussi don au baptisé: il est fait homme, dans toute sa dignité. Le péché a écarté l’être humain de sa dignité, la miséricorde la lui restitue, parce que lui-même s’est reconnu pécheur. Ce n’est pas seulement un repentir, une confession pour la vie passée (sentiment de François, qui s’est dit bouleversé par sa première confession d’adolescent), c’est un baptême, un départ pour une nouvelle vie, parce que Dieu nous rend notre dignité (Jean Paul) et nous permet de nous sentir libérés.

 
More Articles :

» Retour de l’ordre moral

C’est la dernière idée force de la pensée unique : les histoires autour des agressions sexuelles sont signes d’un retour de l’ordre moral. L’idée envahit les médias, elle a pris une dimension nouvelle avec l’affaire Menuel...

» Personnalité, Liberté, Propriété

Voici une devise qui remplacerait avantageusement Liberté Egalité Fraternité. Dans la vie publique française on ne cesse de se référer aux « valeurs de la République » et c’est à qui se proclame le plus Républicain, au point qu’un...

» Le 13 mai 2017

Le message de la Vierge de Fatima a une double dimension

» Quelle opposition ?

A la fin de cette semaine nous aurons un Président, ou une Présidente. Mais qu’importe ? De toute façon l’avenir de notre pays est mal engagé. Un quart seulement du corps électoral aura gagné ces élections, encore faut-il préciser que...

» 23 avril : fête de la Miséricorde

Dimanche dernier dans le monde entier deux milliards de chrétiens auront fêté Pâques. Leur foi leur aura permis de reprendre espoir : ils se savent désormais rachetés de leurs fautes et prêts pour porter un message d’amour fraternel.

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...