Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’économie mathématique

Les études d’ingénieur de Léon Walras l’ont conduit à rêver d’une science économique qui serait plus rigoureuse, parce qu’elle utiliserait un langage mathématique. Comme Jevons, Walras utilise le principe du « calcul à la marge » pour expliquer la logique des choix individuels.

Lire la suite...
Principes et Expédients PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Dimanche, 31 Janvier 2016 00:00
Liberté l www.libres.org

La liberté ne peut être sauvegardée qu’en suivant des principes et on la détruit en se servant d’expédients. (Hayek).

 

 

C’est le hasard qui m’a permis de retrouver cette sentence de Hayek, dans le troisième chapitre du tome premier de Droit Législation et Liberté. En introduction de ce chapitre, Hayek cite un article de la Constitution de la Caroline du Nord  La référence fréquente aux principes fondamentaux est absolument nécessaire pour conserver les bienfaits de la liberté.

Pourquoi s’arrêter à ces idées ? Doit-on s’arrêter à de telles considérations quand il y a le feu à la maison ? La réflexion n’est-elle pas un luxe quand l’action doit être immédiate et efficace ? Certains d’entre vous se poseront ces questions et sont peut-être lassés de lire sans cesse mes homélies sur les principes du libéralisme. Je connais d’ailleurs beaucoup de libéraux sincères qui n’aiment pas la référence au « libéralisme », un mot qui aurait des relents de passéisme et qui rebuterait l’opinion publique.

Nous voilà loin de l’actualité ? Pas du tout, si je m’en reporte aux débats et aux écrits de tous les jours. Les débats sont ardents au sein de la société politique autour de la déchéance de la nationalité, ils défraient la chronique, et cela pourrait sembler risible dans la conjoncture économique de notre pays et dans la tension sociale qui annonce peut-être l’explosion. Mais c’est qu’en fait la gauche se déchire, et sans doute aussi l’opposition, puis enfin la société civile, sur les liens entre liberté et sécurité. L’expédient, c’est l’état d’urgence, le principe c’est l’état de droit.

Du côté des écrits, même constat. Les prolégomènes d’une alternance politique s’inscrivent dans les multiples livres à succès que nous proposent les candidats, déclarés ou potentiels. L’ouvrage de Nicolas Sarkozy, dont un bref commentaire vous sera proposé ici, illustre parfaitement la préférence pour les expédients et l’ignorance des principes.

Dans ma lettre ouverte aux libéraux (qui n’est certes pas la loi des douze tables, mais bien plutôt un mode d’emploi du libéralisme), j’insiste sur le double risque et de l’empirisme et de l’empilement. Empirisme entendu au sens de refus de la doctrine, rejet de toute vision d’ensemble. Empilement de mesures destinées à séduire des clientèles diverses (le célèbre patchwork électoral). Bien évidemment, à cette heure du moins, nos réformateurs nous régalent de l’évocation et de la promesse de mesures qui sont autant d’expédients, et en oublient les principes.

Hayek illustre cette détestable dérive avec l’évolution du droit. A l’origine traduction en règles concrètes de principes de liberté, le droit s’est avili en législation, accumulation de textes et de jurisprudences incohérents, illisibles et souvent liberticides. La bonne loi est claire, générale, intemporelle. La législation est compliquée, appliquée, circonstancielle.

Ce que je souhaite ardemment, dans la tradition et l’enseignement d’Hayek, c’est qu’au cours des mois à venir on en revienne, aussi souvent que possible, aux principes de la liberté. Ils sont pourtant bien connus, l’humanité les a découverts au prix de guerres, de révolutions, de totalitarismes, de désespoirs.

La liberté est inscrite dans la nature de l’homme, elle a pour vertu d’épanouir sa dignité, et pour vice de le dégrader. La liberté est garantie par des règles nées de l’expérience, fruits d’un processus historique d’essais et d’erreurs. Les règles de la liberté garantissent à tout être humain la vie, la liberté (au sens d’absence de coercition), la propriété. Ainsi jaillit un « ordre spontané », ainsi défini par contraste avec les « ordres créés » par la volonté d’un monarque ou d’une oligarchie, despotes éclairés toujours désireux d’organiser la société rationnellement, scientifiquement (« présomption fatale » rappelle Hayek).

Vous me direz que Sarkozy, Juppé ou Macron n’auraient aucune chance d’être élus s’ils s’en tenaient à ces considérations, à ces principes. C’est exact, mais les libéraux savent très bien qu’il est possible, même si c’est difficile, de transcrire ces principes dans la réalité des activités et des relations humaines : liberté économique (libre entreprise et libre échange), liberté politique (état de droit, subsidiarité), liberté sociétale (prééminence des choix personnels sur les mœurs publiques). Il reste donc un long parcours à faire pour abandonner le monde et la mode des expédients pour revenir aux principes. Aidons-les à faire le parcours.

 
More Articles :

» Quelle opposition ?

A la fin de cette semaine nous aurons un Président, ou une Présidente. Mais qu’importe ? De toute façon l’avenir de notre pays est mal engagé. Un quart seulement du corps électoral aura gagné ces élections, encore faut-il préciser que...

» Les 100 jours de Trump

Le bilan est-il aussi négatif que le disent les commentateurs français ?

» 23 avril : fête de la Miséricorde

Dimanche dernier dans le monde entier deux milliards de chrétiens auront fêté Pâques. Leur foi leur aura permis de reprendre espoir : ils se savent désormais rachetés de leurs fautes et prêts pour porter un message d’amour fraternel.

» L’Europe des étoiles

Oublions un instant la fièvre électorale pour évoquer les 60 ans de l’Europe. L’anniversaire du traité instituant la CEE, Communauté Economique Européenne, a été célébré à Rome en ce dimanche 26 mars. Un anniversaire au demeurant...

» La Guyane, vitrine du socialisme français

Tous les bienfaits de l’Etat Providence se déversent sur les Guyanais

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1323 du 23 mai 2017


Editorial : Garder son sang froid

Conjoncture : Etat actionnaire : des privatisations en vue ?

Actualité  : Les Etats-Unis de retour au Moyen Orient

Spécial présidentielles  : Ce qui attendrait les Français après le 18 juin - La guerre du Code du Travail n’aura pas lieu - Hausse de la CSG : inefficace et injuste - Le programme des Républicains est-il attrayant ?

Actualité libérale

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...