Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Innovation et destruction créatrice

C’est certainement au titre de sa théorie de l’innovation et de la destruction créatrice que Schumpeter est le plus connu. Il a le mérite de replacer au cœur de l’économie le personnage de l’entrepreneur, totalement oublié depuis Jean Baptiste Say.

Lire la suite...
Lire Taubira ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 03 Février 2016 00:00

Que peut-on apprendre à la lecture de son livre-éclair ?

 

 

Par conscience professionnelle et pour vous éviter une peine inutile, je me suis fait un devoir de lire Sarkozy. Mais je n’ai pas lu Taubira. Il faut dire qu’elle « murmure à l’oreille des jeunes », je ne suis plus très jeune et un peu dur d’oreille. Que peut-on attendre de cette gente dame qu’on ne sache déjà ?

Elle nous a déjà valu deux catastrophes au moins. La première est le « mariage pour tous » qui contrairement à ce qu’on dit ne se ramène pas à l’autorisation de marier des homosexuels, mais entend fonder une famille et élever des enfants sur les bases contraires à celles qu’indiquent la nature, l’intérêt des enfants et accessoirement les mœurs de notre culture judéo-chrétienne. La deuxième est son grand projet de réformes pénales et carcérales pour condamner la tradition répressive, faire libérer les récidivistes et éviter le châtiment aux mineurs délinquants. Certes, on m’objectera qu’elle n’a fait qu’accélérer une évolution de laxisme moral et juridique amorcée depuis un demi-siècle au moins, mais elle a su y mettre du sien et ajouter une touche de suffisance, de mépris et de haine qui a été bien appréciée.

Dans ces conditions, je ne vois pas ce que cet « ouvrage », prolongeant une œuvre aussi méritoire, pourrait m’apporter. Je m’étonne cependant de la vivacité de la plume, qui a noirci un manuscrit en quelques heures – à moins que l’affaire ait été préparée de longue date, à ce que disent des gens mal intentionnés. Aurait-elle aussi loué les services d’une plume amie ?

 
More Articles :

» Sens Commun

Sens Commun a fait une belle entrée sur l’échiquier politique français. Je ne veux pas dire que soudainement la classe politique a retrouvé un sens commun qu’elle a perdu depuis fort longtemps. Je veux dire que l’Association « Sens...

» Anniversaire de l’élection du Pape François

Si la personnalité du Pape est bien cernée maintenant, ses positions font débat

» Mariage pour tous : le « passage en force » a été bien organisé

Mais il est sans lendemain et prépare une « société de violence »

» La nation française

Ce qui se passe depuis le début de l’année dans notre pays a des aspects rassurants et inquiétants. Rassurant le réveil de la société civile, qui se révolte contre un pouvoir qui porte atteinte à la sphère privée et au socle moral sur...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...