Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

L’économie est déséquilibre

Figure emblématique de l’école « autrichienne », ce professeur à l’Université de New York a développé l’idée de son maître Mises : l’économie est déséquilibre.

Lire la suite...
A la jeunesse française PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 21 Mars 2016 00:00
Jeunesse française l www.libres.org

Je m’adresse à cette infime minorité de jeunes qui ont manifesté contre un projet de loi dont on ne sait ce qu’il sera, mais dont on sait ce qu’il a été : une nouvelle manifestation de la tyrannie du statu quo, mais pis encore la preuve de la volonté et de l’efficacité d’une autre minorité qui s’est donnée pour mission de pervertir les esprits et notamment ceux des jeunes.

.

 

 

Voici le discours que les enseignants, intellectuels et philosophes devraient tenir à la jeunesse française.

« Amour de l’étude, besoin de croyances, esprit dégagé de préventions invétérées, cœur libre de haine, zèle de propagande, ardentes sympathies, désintéressement, dévouement, bonne foi, enthousiasme de tout ce qui est bon, beau, simple, grand, ,honnête, religieux, tels sont les précieux attributs de la jeunesse »

Au lieu de ce beau discours, que les plus érudits auront reconnu comme celui de Bastiat en introduction de ses « Harmonies Economiques », c’est une toute autre chanson que les jeunes manifestants ont entendue depuis qu’ils ont été livrés à l’ignorance et à la manipulation. Ils ont entendu un discours de vieux, de passéistes, de nihilistes, de propagandistes, un discours de haine et de lutte. Malheureusement, s’il est vrai qu’une infime minorité de jeunes a aveuglément suivi les mots d’ordre de leurs « leaders syndicaux », une large majorité n’a pu échapper au conditionnement et aux mensonges distillés dans notre système scolaire et universitaire, relayé par les médias. Jeunes gens et jeunes filles, on vous a volontairement tenus dans le mensonge, on a fait de vous l’avant-garde inconsciente d’une entreprise éternelle de démolition, on a violé votre dignité pour faire de vous des « indignés », capables de briser la nation au nom de la « lutte finale ». Honte aux artisans de votre servitude.

Ecoutez encore Bastiat, quand il vous explique comment vous avez été égarés, comment on vous a mobilisés pour une cause que vous avez crue juste et digne, alors qu’elle n’était qu’erreur et décadence. « Les socialistes n’ont pu se mettre en quête d’une organisation artificielle que parce qu’ils ont jugé l’organisation naturelle mauvaise ou insuffisante […] Aussi ils ont vu l’antagonisme partout : entre le propriétaire et le prolétaire, entre le capital et le travail, entre le peuple et la bourgeoisie, entre l’agriculture et la fabrique, entre le campagnard et le citadin, entre le regnicole et l’étranger, entre le producteur et le consommateur, entre la civilisation et l’organisation, et, pour tout dire en un mot, entre la Liberté et l’Harmonie ». Ainsi donc, on vous a enseigné qu’une société fondée sur la Liberté ne saurait évoluer sans que se déclare la lutte des classes, parce que les intérêts individuels sont naturellement antagonistes.

La science économique est au contraire fondée sur l’idée de la complémentarité et de l’échange, sur la satisfaction des besoins des autres pour pouvoir satisfaire ses propres besoins. Bastiat a cité la fameuse fable de Florian L’aveugle et le paralytique : « Aidons nous mutuellement, la charge de nos maux en sera plus légère. Je marcherai pour vous, vous y verrez pour moi ». La fameuse « division du travail » d’Adam Smith n’est en fait que la division des savoirs, des compétences, des talents. Elle est reconnaissance de la diversité des êtres humains. Elle nous invite à la paix, à une société de contrat et non une société de combat. Naturellement on vous a fait croire que « l’homme est un loup pour homme » et on vous a entraînés pour lutter : ne seriez-vous pas vous-mêmes victimes d’injustices, de contraintes , condamnés au chômage, promis à la précarité, à l’arbitraire d’un patron, soumis aux interdits légaux et sociaux ? Heureusement les socialistes n’ont pas réussi à effacer en vous tout ce qu’il y a de jeune, toutes les vertus portées par votre âge, celles qu’évoquait Bastiat. Heureusement la plupart d’entre vous sont en communication, en télécommunication avec les autres. Le monde réel serait-il si différent du monde numérique ? Les réseaux sociaux font-ils naître des complicités ou des hostilités ? Vous disposez aujourd’hui de tous les moyens d’échapper aux gourous, choisissez l’ouverture et la diversité au lieu de la secte et de la pensée unique.

Pour conclure, et pour éviter tout soupçon d’économisme, je cite enfin ce que vous dit Bastiat: « Jeunes gens, dans ce temps où un douloureux Scepticisme semble être l’effet et le châtiment de l’anarchie des idées, je m’estimerais heureux si la lecture de ces lignes faisait arriver sur vos lèvres ce mot si consolant, ce mot d’une saveur si parfumée, ce mot qui n’est pas seulement un refuge, mais une force, puisqu’on a pu dire de lui qu’il remue des montagnes, ce mot qui ouvre le symbole des Chrétiens : JE CROIS. » A mon sens, ce souhait de Bastiat est d’autant mieux venu aujourd’hui que les Chrétiens s’engagent dans la Semaine Sainte, porteuse de tout espoir, parce que la haine et l’injustice sont effacées par la Rédemption et que la Résurrection a ouvert la civilisation de l’amour. Chrétiens ou pas, croyez en l’homme, et en la liberté qui lui confère toute sa dignité.

 
More Articles :

» Beaucoup d’emplois créés, mais toujours plus de chômeurs

Beaucoup plus d’emplois créés en 2016 : de quoi chanter victoire dans les sphères gouvernementales, et même patronales. Mais quels emplois ? Pour combien de temps et dans quels secteurs ? Ces interrogations éclairent en partie le...

» Quand François Fillon peut parler de son programme

Ce qui se passe depuis une semaine est révélateur : François Fillon fait l’impasse sur « les affaires » et parle de plus en plus de son programme. Echapper aux pièges des interviews où les interlocuteurs reprennent avec une insistance...

» Pourquoi je défendrai Fillon

Je suis personnellement déterminé à défendre la candidature de François Fillon aussi longtemps qu’il ne sera pas mis en examen – il s’est engagé à se retirer dans ce cas. Peu m’importe de savoir si le « parquet national...

» Le G20 est-il cohérent ?

Le G 20 vient de se réunir à Hangzhou, en Chine, dernier G20 pour Hollande, a-t-on dit ! Ce qui ressort de cette rencontre est assez incohérent : d’un côté, un désir confirmé de sauver la croissance. Depuis la crise de 2008 il ne cesse de...

» Le vote libéral

C’est un projet concret, c’est une utopie, c’est une réalité.     . 

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1326 du 13 juin 2017


Editorial : Les abstentionnistes avaient leurs raisons

Conjoncture : La bourse ou la banque : un choix remis en cause

Actualité  : Theresa May à Paris

Spécial présidentielles  : Bayrou citoyen - Déjà un député en infraction - Pour comprendre la pensée d’Emmanuel Macron

Actualité libérale


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...