Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’intérêt général, fruit des intérêts personnels

Turgot partage sans doute avec Adam Smith la paternité de la science économique ; contemporains, les deux hommes n’ont cessé de correspondre et de s’influencer mutuellement. Puisque l’économie se ramène au jeu de l’échange, les divers acteurs de la production y recherchent leur intérêt personnel. Les conflits d’intérêts sont naturels, mais ils se règlent harmonieusement par le contrat. Par contraste vouloir établir d’en haut un intérêt général et recourir à la puissance publique pour l’imposer ne fait que contrarier les intérêts des uns pour mieux servir les intérêts des autres. C’est en cela que les procédures marchandes sont supérieures aux administrations politiques.

Lire la suite...
Parole légère et infondée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 05 Octobre 2016 00:00

Ainsi notre ministre de l’Education Nationale juge-t-elle les propos du Pape

 

Les réactions de Najat Vallaud Belkacem aux propos du Pape François n’auront surpris personne. Certes quelques Français bien élevés auront fait remarquer qu’une personnalité officielle de la République Française devrait mesurer ses propres paroles, qui ont été aussi lourdes et infondées que possible. La laïcité dont la dame est grande prêtresse l’autorise-t-elle à être impolie pour un chef religieux ? Il est vrai qu’elle n’a peur de rien et qu’elle n’aime pas la religion catholique en particulier.

La parole du Pape est-elle infondée ? La protestation immédiate des éditeurs de manuels scolaires n’est pas surprenante : ils sont blancs comme neige. Blancs aussi tous les enseignants, que le ministre invite à rencontrer s’il vient en France – d’égal à égal. Donc, il ne s’est rien écrit, rien dit dans les établissements scolaires français qui puissent ressembler à une apologie de la théorie du genre. Depuis hier les confirmations affluent : il y a bien diffusion en classe de livres et de cours sur le thème « Es-tu sûr que tu es un garçon ou une fille ? Ce n'est pas parce que tu as un zizi que tu es un garçon ». Toutefois le prétexte a paru bon à Madame le Ministre d’évoquer le complot des intégristes, nommant clairement la Fondation Jérôme Lejeune (ce professeur de génétique devant la tombe duquel le Pape Jean Paul II a tenu à prier, persuadé que sa défense de l’embryon était héroïque et sainte), l’association Vigi-gender, et laissant penser qu’il s’agissait de marginaux que les catholiques de France ne suivent même pas. Marginaux ? Peut-être un million le 16 octobre dans les rues.

Pour qu’elle soit déclarée infondée, la parole du Pape François doit être éclairée à la lumière de ce que dit la « théorie du genre ». S’agit-il de réclamer l’égalité des droits et des conditions des hommes et des femmes ? Pas du tout. Il s’agit d’expliquer que le genre (masculin ou féminin) n’est pas déterminé par la biologie, mais par la sociologie. Naître garçon et fille serait sans importance, l’importance serait le choix de vivre comme garçon ou fille. Ce qui évidemment banalise l’homosexualité, union de deux genres identiques. C’est la vie en société qui fait le sexe, ce n’est pas la nature physique. La théorie se veut affranchissement des lois de la nature, sans doute parce qu’elles ont un relent métaphysique. Cette libération avait été jadis magnifiée en France par Simone de Beauvoir, elle a été diffusée par Michel Foucault et les philosophes « post-modernes », elle est devenue revendication politique à la Conférence mondiale sur les femmes de l’ONU en 1995 à Pékin. Le point de vue de l’Eglise Catholique est clair : que ce soit avec le Pape Benoît XVI « ce qui est souvent exprimé et entendu par le terme « gender », se résout en définitive dans l’auto-émancipation de l’homme par rapport à la création et au Créateur », ou avec le Pape François : « Il y a une guerre mondiale contre le mariage et nous devons être attentifs à ne pas laisser ces idées entrer en nous ».

 
More Articles :

» Les écoles hors contrat pourront se développer

Le Conseil Constitutionnel inflige un camouflet à Najat Vallaud Belkacem

» Mère Theresa

La charité pratiquée comme sainte mission

» François et Hollande

La visite du Président au Souverain Pontife semble très électorale

» La liberté scolaire à nouveau en danger

Najat Vallaud Belkacem veut contrôler l’ouverture de classes hors contrat

» Refondation de l’Ecole

Après l’avoir démolie, on en visite les ruines : merci Hollande !

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...