Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Cinq vœux pour 2017 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 10 Janvier 2017 00:00
Meilleurs voeux ! l www.libres.org

Que la France cesse d’être le pays de l’ENA, de la CGT et de l’URSSAF

Que les Etats-Unis renouent avec les principes de leurs pères fondateurs

Que l’islamisme soit écrasé et que la paix revienne au Moyen Orient

Que le libre-échange mondial survive et que la croissance reprenne

Que l’Europe se débarrasse du dirigisme et de l’illusion de puissance

 

Voilà au minimum les cinq vœux qu’il me semble souhaitable de former à l’aube de cette année 2017.

Pour l’un des cinq ou pour l’ensemble, vous m’objecterez qu’il s’agit de vœux pieux, et j’en conviens partiellement. Cependant, comme je vous le disais récemment, je garde la foi : la liberté vaincra. Mais je connais aussi les devoirs qui accompagnent la foi : la liberté se mérite, par notre pensée, par notre engagement, par notre action, par notre cohésion, par notre projection.

Quitte à être déçus totalement ou partiellement, ne prenons pas une position d’attente. Il tient peut-être à peu de choses que les vœux se réalisent.

Vœu d’une rupture dans la vie française ? L’ENA s’accroche, le pouvoir de cette élite a entendu la colère de la société civile et joue la carte Macron : être nulle part mais partout. La CGT a annoncé la couleur : la lutte des classes sera sans répit, menée à partir des bastions des entreprises publiques, en position de paralyser le pays. L’URSSAF a de beaux jours devant elle, politiciens et médias ne veulent pas toucher au beau « modèle social » qui ruine la santé, les retraites et l’emploi.

Vœu d’une Amérique « de retour » ? L’héritage de deux mandats d’Obama est une catastrophe et le terrain est miné par le parrain d’Hillary Clinton. tres valeurs morales que celles du capitalisme de connivence.

Vœu d’une victoire sur l’islamisme et d’une paix au Moyen Orient ? Le terrorisme sur le sol européen n’a pas désarmé, et le soutien en prêcheurs et en armes par les pays sunnites continue à « radicaliser » une jeunesse aliénée. L’alliance russo-turque est suspecte, et radicalise à leur tour les Kurdes, si précieux face à Daesch, tandis que l’ONU et la « coalition » nient toujours la légitimité d’Assad, pourtant protecteur des Chrétiens, et s’en prennent à Israël qui est un havre de paix.

Vœu d’une mondialisation dynamique susceptible de stimuler une croissance universelle ? La Chine est devenue la cible commune des Etats-Unis et de l’Europe, sa concurrence est jugée déloyale alors même que ses frontières sont ouvertes. Ses investissements sont vus d’un mauvais œil, alors même que ceux des saoudiens et qataris sont estimés bénéfiques. Le prix de l’énergie est faussé par le cartel pétrolier. Le souverainisme est considéré comme un contrepoids à la dette publique extérieure, dont le poids s’accroît avec les taux d’intérêt.

Vœu d’une Europe libre et ouverte ? On n’entend que pétitions pour donner un vrai pouvoir politique aux autorités européennes alors que le Brexit a été provoqué par un excès de dirigisme bruxellois. De nouvelles frontières vont se dresser et ralentir encore la croissance des pays membres, le « modèle allemand » est aujourd’hui rejeté par les Français, les Italiens, les Grecs. Entre populisme et socialisme, souvent associés, l’Europe ouverte au libre marché et à la mondialisation se réduit.

L’année 2017 confirmera-t-elle ces sombres pronostics ? Nous pouvons nous rassurer avec quelques signes annonciateurs d’une amélioration. Les élections générales peuvent permettre en France une rupture libérale et en Allemagne la confirmation d’Angela Merkel et de sa politique. A Washington, la déroute totale des Démocrates peut permettre aux Républicains de se reconstruire et de peser sur Donald Trump. La nouvelle administration s’apercevra sans doute très vite que l’isolationnisme est une utopie au XXIème siècle. La mondialisation est parvenue à un stade trop avancé pour qu’elle soit détruite, et les Chinois ne peuvent lâcher la proie pour l’ombre. Les sunnites peuvent revenir sur leur entreprise de khalifat et de totalitarisme islamique, tandis que l’Iran pourrait s’intégrer dans le concert mondial dont ce pays est exclu depuis plus de trente ans. Syrie et Liban peuvent se reconstruire si s’apaise la tension entre Washington et Moscou. L’Europe revenue à l’état de libre marché et allégée des pouvoirs exorbitants de la Commission peut rebondir, et les tours de magie de la Banque Centrale peuvent être arrêtés devant un risque accru d’inflation.

Cela fait beaucoup de si et la géopolitique est un art difficile, dans lequel je n’excelle pas. Ce ne sera pas « la fin de l’histoire » de Fukuyama mais on pourra sans doute éviter « le choc des civilisations » de Huntington. D’ailleurs que pourrions-nous dans ce dernier cas ?

En revanche nous pouvons contribuer à la paix et à la prospérité dans le monde en travaillant, à notre échelle, dans notre pays, à diffuser les idées de la liberté, à multiplier les rencontres sur le terrain, et à pousser nos candidats vers des programmes et des initiatives de totale rupture. Voilà à mon sens la « feuille de route » que nous devons nous donner dans les quatre mois à venir. Ne quittons pas la route de la liberté, même si elle est caillouteuse et cahotante.

 
More Articles :

» « Une nouvelle campagne commence »

François Fillon à nouveau « en marche »

» Un trop plein de vide

Trop plein de candidats pour l’Elysée 2017. Absence totale de leader crédible et vide de la pensée.C’est l’annonce officielle du « retour de Nicolas Sarkozy » qui m’inspire cet oxymore. Cette nouvelle est d’ailleurs connue depuis...

» Dix principes de l’économie naturelle

Aidons-nous mutuellementLa charge des malheurs en sera plus légèreA nous deuxNous possédons le bien à chacun nécessaireJ’ai des jambes et vous des yeuxMoi, je vais vous porter ; vous vous serez mon guideAinsi, sans que jamais notre amitié...

» L’Angleterre va-t-elle quitter l’Union Européenne ?

David Cameron annonce un referendum dès 2015

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1330 du 11 juillet 2017


Editorial : La Reconquête

Conjoncture : Taillables et Corvéables à merci

Actualité  : Hambourg : enterrement du G 20 - Les dépenses de Monsieur Hulot - Le service national : Macron relance l’idée de génie - Macron : retour à la baisse immédiate des impôts - Les ordonnances travail présentées à l’Assemblée

Actualité  : Des leaders libéraux ? - A la recherche des intellectuels libéraux - La rentrée de la Nouvelle Lettre


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...