Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Marine Le Pen chez Poutine PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 28 Mars 2017 00:00

Qui a gagné à cette entrevue ? Poutine sûrement, Marine Le Pen peut-être

 

L’entrevue n’était pas programmée, la surprise a été de taille. Qui en a pris l’initiative ? Ce n’a pas été dit. La presse russe (Kommersant, repris par Courrier International) laisse entendre que Vladimir Poutine y a vu l’occasion de prendre une revanche sur…François Hollande. Poutine a une dent contre notre cher Président : la livraison des Mistral a été renvoyée une fois de plus, le voyage à Paris à l’occasion de l’inauguration du centre culturel russe a été annulé sans ménagement. Il y a d’autres motifs de satisfaction pour le maître du Kremlin. Il confirme sa position diplomatique dominante : félicité pour son intervention en Syrie, approuvé pour l’annexion de la Crimée, considéré comme un soutien des récents élus « populistes » ( un « large spectre » allant de Trump à Le Pen), tout en se défendant de toute ingérence dans les élections récentes ou en cours. Il trouve une interlocutrice qui se dit patriote et antimondialiste. Tout est parfait pour lui. Il n’a pas « adoubé » Marine Le Pen, puisque ses services l’ont assuré qu’elle ne serait pas élue.

Pourtant Marine Le Pen pense avoir été adoubée. « Le monde » et les autres soutiens de Macron le clament en tout cas. Poutine n’est-il pas patriote et antimondialiste ? C’est l’autre face du miroir. Poutine ne lui a-t-il pas donné une stature internationale, elle qui n’avait pu rencontrer Trump et qui n’avait été reçue qu’au Liban et au Tchad ? Dans son discours de Lille, elle a tiré argument de sa visite en montrant la duplicité de ses adversaires, Macron en tête. Marine Le pen n’oublie pas qu’une partie de son électorat vient de l’extrême gauche, de Français qui pourraient voter Mélenchon, lui-même admirateur de Poutine pour son anti-américanisme et son anticapitalisme. Mais c’est justement là où le bât blesse. Dire son amitié pour un dictateur qui emprisonne ou étouffe l’opposition, pour l’envahisseur de l’Ukraine qui vise maintenant les pays baltes, la Géorgie : c’est un jeu dangereux. Le seul fait d’exploiter sa visite en laissant entendre qu’il y aura beaucoup de choses à faire entre présidents de la Russie et de la France quand elle sera élue n’est pas très porteur, car il y aussi l’électorat du Front National anti-communiste qui n’aime pas l’ancien du KGB et l’allié de De Gaulle. Marine aurait-elle pris un aller pour le Kremlin sans être assurée du retour ?

 

 
More Articles :

» Macron et Poutine

Poutine n’a pas reçu la leçon d’un Macron russophile sans l’être

» Peste verte, peste rouge

L’heure est à l’international : festival de Cannes, Roland Garros, mais aussi OTAN à Bruxelles jeudi dernier, G7 à Taormina samedi, hier Poutine à Versailles, mais encore hélas lundi dernier à Manchester. 

» Comment « les affaires » occupent tellement la campagne

Demandez à Pujadas, Angot, Bourdin…ou Hollande

» L’illusionniste

Emmanuel Macron est un illusionniste dangereux. C’est ce qui ressort nettement de ses écrits et de sa prestation hier soir, c’est ce que nous devons démontrer à tous ceux qui sont tombés sous le charme ou qui ont l’intention de faire...

» La campagne serait-elle enfin commencée ?

Dix millions de téléspectateurs, pendant trois heures et demie. Trois utopistes, un illusionniste et un président. Voilà ce qu’on retiendra de cette émission dont certains pensent qu’elle a ouvert la campagne. Il est vrai qu’à quelques...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...