Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Le monétarisme de l’école de Chicago

« L’anti-Keynes » : ainsi a-t-on qualifié Milton Friedman, bien que Keynes ait été contesté dès les années 1930 par l’école autrichienne.

Lire la suite...
Avent : engagement pour une vie nouvelle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 06 Décembre 2017 00:00

Dimanche dernier était le premier dimanche de l’Avent. Les Chrétiens savent, ou devraient savoir, que l’Avent n’est pas l’Avant. Par contraste, la plupart des gens n’en ont jamais entendu parler, ou assimilent l’Avent à une période excitante : c’est « avant » Noël. Période où l’on achète les arbres de Noël (pourvu qu’il en reste !), les jouets, les cadeaux, où l’on commande les foies gras, les chapons et les dindes. Tout cela prend aussi (et c’est heureux) l’allure d’une fête de famille bienvenue ; joie pour les enfants, générosité, paix – autant de valeurs morales et spirituelles portées par la Noël.

 

 

 

 

Non : l’Avent n’est pas l’avant Noël. Avent (de Adventus) signifie Evènement, et concerne un changement majeur. Pour les Chrétiens l’Evènement est celui de la naissance de Jésus. Fort heureusement il y a en France assez de laïcards pour faire le rapprochement entre Noël et le Christ, puisqu’une active propagande médiatique dissuade (et parfois interdit) d’acheter des santons, d’offrir des crèches à la vue du public, voire même d’entonner les chants traditionnels.

Mais pourquoi vous parler de l’Avent ? Parce que la vraie signification pour les Chrétiens n’est pas seulement la mémoire de la venue de Dieu fait homme, mais aussi l’occasion de changer son comportement. L’Avent est une exigence, une préparation à une vie nouvelle. C’est mieux qu’une attente, c’est un engagement et un espoir. Alors sommes-nous entrés dans un Avent, pouvons-nous croire à un engagement et un espoir dans un domaine qui n’est pas celui de la religion, mais qui est aussi affaire de foi : l’avenir de la liberté en France ?

Dimanche prochain sera élu le président du parti Les Républicains et ce sera sans doute Laurent Wauquiez. Les libéraux peuvent-ils espérer que ce parti prenne enfin en compte les idées libérales ? Pour l’instant Wauquiez a fait un choix habile : se présenter comme l’homme de la France profonde des Girondins, par opposition à l’élite parisienne des Jacobins, comme le représentant de ceux qui préfèrent le souverainisme à la mondialisation. Il est sur le terrain plus que dans les médias, et c’est volontaire. Il a abandonné un mandat de parlementaire pour présider sa région. Wauquiez c’est le terroir, il trancherait avec la classe politique. Mais quid de son projet politique ? Wauquiez : une droite libérale ? A cette heure, il n’a guère tenu de propos ni évoqué des réformes qui permettent de le tenir pour libéral, ou même proche du libéralisme. Bien au contraire, il est dans la logique de l’Etat Providence. S’il a une option doctrinale, c’est celle qui lui fait choisir « la droite », qui n’a pas de doctrine et qui n’a cessé de mettre la France à l’heure du socialisme et de l’étatisme. Cette élection au cours du deuxième dimanche de l’Avent augure-t-elle d’une conversion ?

Avant-hier lundi s’est tenu le Bureau du Medef, et le Comité Exécutif se réunira vendredi. C’est en fait la candidature de Jean Dominique Senard, le patron de Michelin, qui est en jeu. Les statuts du Medef qui limitent à 65 ans l’âge de la candidature lui interdiraient de se présenter en juillet prochain. Mais si Pierre Gattaz démissionnait avant le 7 mars (anniversaire du candidat) la candidature serait recevable. Faute de Senard, le Medef devrait sans doute choisir parmi les actuels vice-présidents. Mais à mes yeux la question importante est celle-ci : le futur Président du Medef sera-t-il disposé à rompre avec la pusillanimité qui est de rigueur au Medef ? L’Avent consisterait à engager les instances patronales dans le combat des idées, comme elles l’avaient fait pour lutter contre le communisme et le programme commun de la gauche dans les années 1970. Un patronat engagé ? Puis l’accession au pouvoir de la gauche et les cohabitations ont brisé toute présence des patrons français dans le débat public, à la différence de leurs voisins allemands, qui disent ouvertement ce qu’ils pensent des mesures prises par les dirigeants (pour les critiquer ou les approuver, mais toujours au nom de la liberté économique). Sénard ou autre, le grand réveil du patronat, serait-il proche ?

Avent libéral : aujourd’hui même l’Assemblée générale de l’ALEPS a pris connaissance du lauréat du Prix du Livre Libéral, jeune doctorant en économie, et un nouveau bureau présidera à la renaissance de l’ALEPS autour de deux projets majeurs : la publication d’une revue trimestrielle et la reprise des Universités d’Eté. C’est dire que si l’Avent pourrait peut-être inspirer les partis politiques et les instances patronales, il sera sûrement l’occasion dans les mois à venir de conforter et stimuler l’énergie des libéraux. Nous ne sommes ni résignés, ni dupes, nous redisons et nous prouverons notre engagement pour que la reconquête libérale soit réelle, totale et proche. Nous savons que vous nous accompagnerez.

 
More Articles :

» 2018 : une obscure clarté

L’étoile des Rois Mages a fait toute la lumière sur l’histoire de l’humanité, elle a indiqué pour les siècles des siècles la voie de l’espoir, de la vérité et de la vie. Aurons-nous une Epiphanie au cours de cette année 2018 ?...

» Libres de fêter Noël

Nous sommes libres de notre Noël. La façon dont nous le vivons est un choix personnel, un choix familial et traditionnel.

» Harcèlement : plan d’urgence ou profonde conversion ?

Je m’étais interdit de vous harceler avec le harcèlement. D’abord parce que tout a été dit sur le sujet – le meilleur et le pire d’ailleurs. Ensuite parce qu’en dehors d’une condamnation justifiée et sans doute unanime, chacun...

» 23 avril : fête de la Miséricorde

Dimanche dernier dans le monde entier deux milliards de chrétiens auront fêté Pâques. Leur foi leur aura permis de reprendre espoir : ils se savent désormais rachetés de leurs fautes et prêts pour porter un message d’amour fraternel.

» Angela Merkel ne se laisse pas impressionner

Elle a tenu tête à Donald Trump, et tiendra face au SPD qui soutient…Macron

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...