Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

Pourquoi la croissance de l’Etat ?

Au début du 20ème siècle, Adolph Wagner avait formulé une « loi économique » : les dépenses publiques occupent une proportion croissante du produit national. Une nation plus civilisée appelle un Etat plus dispendieux.

Lire la suite...
BIENHEUREUX JEAN PAUL II PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 02 Mai 2011 01:00
N'ayez pas peur l www.libres.org

Dès demain 1er mai ceux d’entre vous qui le désirent sont autorisés et invités par l’Eglise Catholique à invoquer Jean Paul II dans leurs prières. Sa vie est désormais solennellement reconnue pour exemplaire, et prier ce Pape exceptionnel pourra apporter réconfort, énergie et indulgence.

Voilà le sens de la béatification, une procédure inventée par Sixte V, un moyen de donner aux Catholiques des modèles de vie, des témoins et des pionniers du Christ sur terre. 

Jean Paul II lui-même a procédé à de très nombreuses béatifications : plus de mille trois cents. Avec lui le nombre des bienheureux depuis cinq siècles a soudainement doublé. Ce n’a pas été par hasard : sa théologie de la sanctification l’a amené à penser que le peuple de Dieu a aujourd’hui besoin de témoins, de guides, car le doute et le désordre ont envahi ce monde. Les mutations vécues depuis un siècle ont été plus profondes que jamais, porteuses de progrès matériels sans doute, mais parfois sources de nouvelles barbaries, de nouveaux abandons et de nouvelles peurs. 

« N’ayez pas peur », « Entrez dans l’Espérance » : ces formules de Jean Paul II se sont accompagnées des modèles qu’ils nous a proposés : il a sanctifié entre autres Maximilien Kolbe, ce prêtre polonais qui a pris la place d’un jeune garçon dans les rangs qui menaient au four crématoire d’Auschwitz, il a béatifié Mère Térésa, bien sûr, mais aussi Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres, ou Frédéric Osanam, créateur des œuvres de Saint Vincent de Paul, ou Charles de Foucauld, mais encore les martyrs d’Angers et de Rochefort de 1793, et les Vietnamiens de 1940 : ils ont péri pour ne pas renier leur foi. Qu’y a-t-il de commun entre tous ces bienheureux ? Sans doute qu’ils ont, chacun à leur manière, tracé ou retrouvé le chemin qui mène à Dieu, un chemin d’amour, de dévouement, de courage. Ils ont montré une voie que personne ne connaissait, ou que tout le monde avait oubliée. Du même coup Jean Paul II voulait souligner que la sainteté concerne des personnes et des actes de natures diverses, des laïcs comme des religieux, des gens de toutes classes, des puissants comme des pauvres, des dévergondés repentis comme des mystiques en prière.   

Que de voies Jean Paul II n’a-t-il lui-même ouvertes ! A Cracovie et à Czestochowa, il a osé donner à la résistance des Polonais et des peuples d’Europe Centrale et de l’Est ce supplément de foi qui a renversé la montagne soviétique. Il a ensuite visité près de 150 pays, dont la plupart étaient fort éloignés du Vatican (à tous points de vue), rappelant la dimension universelle de l’Evangile. Il a prié à Jérusalem sur le mur des lamentations, et s’est rendu au Mémorial de Yad Vashem. Il a créé dès 1984 les Journées Mondiales de la Jeunesse, il a trouvé les mots pour rappeler le lien nécessaire « entre amour et responsabilité ». Et les jeunes l’ont suivi. La maladie qui l’a accompagné dans les dernières années de sa vie lui a donné l’occasion de montrer comment la souffrance et le handicap pouvaient grandir l’être humain au lieu de l’avilir. Toute sa vie, il n’a cessé d’illuminer de son sourire et de sa bonté des millions de personnes prêtes au renoncement.

Et que dire de ses écrits, de sa théologie ? Ils demeureront pour longtemps des références obligées. L’Encyclique Ratio et Fides dénonce tant les excès du rationalisme que les dangers du fanatisme. Dans Veritatis Splendor, Jean Paul II rappelle que le Bien réside dans la dignité de chaque personne, image de Dieu, et que le mal est ce qui dégrade l’être humain. Evidemment j’ai trouvé dans Centesimus Annus la formulation la plus claire, la plus actuelle et la plus conforme à la science économique de la doctrine sociale de l’Eglise Catholique.  

Sans doute ces mérites n’apparaissent-ils pas aux yeux de tout le monde. Ils n’ont pas semblé suffisants au regard de la plupart des médias, qui ont préféré donner le plus grand retentissement à un mariage princier, sans doute pour rendre hommage aux messages et aux mœurs d’une famille royale qui a tant fait pour l’humanité. La fête du travail, d’invention communiste, a également été en concurrence avec la fête de la miséricorde, inscrite au calendrier perpétuel.

C’est dire que notre temps a besoin de revenir à l’essentiel.

C’est dire que, croyants ou non, chrétiens ou non, nous avons particulièrement besoin de bienheureux, nous avons besoin de témoins, de repères, de guides et d’entrepreneurs en foi, espérance et charité. Ce besoin est universel, mais particulièrement aigu en France. Jean Paul II s’adressait ainsi à notre pays : « France qu’as-tu fait de ton baptême ? » Où sont les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur de cette nation ?

Il est temps de retrouver le chemin : si nous le voulons Jean Paul II nous y aidera.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...