Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

 

Economiste classique

Contresens sur la valeur travail

Adam Smith avait créé une ambiguïté en juxtaposant trois lectures de la valeur travail : travail incorporé, travail épargné, travail échangé. Ricardo va lever l’incertitude en choisissant la valeur du travail incorporé, malheureusement la mauvaise !

Lire la suite...
Libérer l’immobilier locatif PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 07 Juin 2012 01:00

Je crois que l’on n’aura pas réalisé le moindre progrès tant que l’on continuera à miser sur le logement social. L’immobilier locatif privé, réalisé par des particuliers ou des sociétés d’investissement, est la solution, mais elle ne peut se concevoir qu’en mettant fin aux coûts prohibitifs et à la concurrence déloyale du logement social.

Il faut d’abord faire respecter le plafond d’attribution des HLM. Ceux qui occupent indûment une HLM auront un délai pour la quitter ou se porter acquéreurs. En effet les HLM doivent être privatisées, comme en Angleterre, pour être vendues soit à des particuliers soit à des sociétés qui procèderont à la rénovation et à la revente des appartements.

La loi SRU doit être abolie, et le législateur devrait au contraire fixer un quota maximum de logements sociaux dans une commune.

Les ressources financières doivent aussi être transférées vers le parc privé, en mettant fin à l’aide à la pierre actuellement accordée aux constructeurs de logements sociaux. Si l’on veut aider les gens modestes à se loger, que l’aide à la personne prenne le relais de l’aide à la pierre.

La réglementation foncière doit être totalement révisée : suppression des zonages en zones urbaines, ainsi que des coefficients d’occupation des sols. Les permis de construire en zone urbaine doivent aussi disparaître. Il faut revoir la réglementation sur les opérations de démolition/reconstruction.

La fiscalité des revenus de l’immobilier locatif doit être alignée sur celle des autres revenus, les investissements doivent être totalement déductibles (et pas seulement les intérêts des emprunts). D’ailleurs il faut supprimer toute fiscalité sur le patrimoine (ISF, droits de succession et de mutation, plus value, épargne).

Enfin il faut mettre fin à la rigidité des baux, leur redonner un caractère de vrais contrats aux clauses de durée et de prix librement débattues (baux à durée déterminée, baux de courte durée).

Mise à jour le Lundi, 17 Septembre 2012 11:26
 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...