Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

La modernité de Bastiat

Les tout derniers développements de la science économique se trouvent entières dans l’œuvre de Bastiat : il a été précurseur de l’école du « public choice » (Buchanan), de l’analyse des institutions (Hayek), de la théorie des droits de propriété (Alchian, Demsetz).

Lire la suite...
Revue des livres

Retour à la racine > Année 2015

Climate Hypocrites
PDF Imprimer
Couverture du livre Climate Hypocrites
Catégorie: Année 2015
Année: 2015
Visites: 3609
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Nicolas Lecaussin

Climate Hypocrites : on peut traduire « la grande hypocrisie des célébrités écolos »,

En effet, l’engagement politique et écologique est très bien porté chez les intellectuels et les « people ». La grande majorité d’entre eux sont des gens de gauche, de sorte qu’ils militent assez naturellement en faveur de la protection de l’environnement. Une étude récente réalisée par le  think tank américain Media Research Center (MRC) concerne le combat que mènent plusieurs célébrités américaines contre le réchauffement climatique. Comme leur impact médiatique est considérable, il est donc important de savoir si leur engagement est sincère ou bien de pure circonstance.

L’Etude du MRC, qui porte sur une douzaine de personnalités militantes, pourrait prêter à rire si elle ne concernait pas des choses si sérieuses. Car derrière l’engagement écologique le lecteur découvre avec stupeur une terrible hypocrisie : ces personnalités dont la fortune est d’environ 2 milliards de dollars sont tout sauf des écolos dans la vie qu’elles mènent. Les larmes de crocodile cachent des réalités qui n’ont strictement rien à faire de la « fonte des glaces » ou de la « disparition des ours polaires ». En fait, il n’y a que certains médias qui tombent dans le piège. Prenons quelques exemples parmi ceux qui sont les plus connus en France.
Avec une fortune estimée à plus de 700 millions de dollars, le metteur en scène James Cameron est l’un des plus actifs sur la scène écologique. Le réalisateur du film « Avatar » possède 3 énormes propriétés (dont une de plus de 24000 m2), plusieurs motos, un yacht, un hélicoptère (dont un à plus de 32 millions de dollars), plusieurs sous-marins et un véhicule de transport Humvee de l’armée américaine. Cet arsenal pas vraiment écologique n’a pas empêché James Cameron d’affirmer qu’il « croyait dans l’éco-terrorisme ».

L’acteur Leonardo di Caprio est, lui aussi, un grand défenseur de la planète. Début 2015, il a même tenu un discours à la tribune de l’ONU en enjoignant ses compatriotes des classes moyennes à consommer moins d’énergie et à ne pas utiliser trop fréquemment leurs voitures car, « si nous n’agissons pas tous ensemble, nous allons sûrement périr ». Ces conseils ne l’empêchent pas de posséder un yacht et d’en louer fréquemment un autre, encore plus grand (150 mètres), qui est la propriété du cheikh Mansour, le patron de la société Abu Dhabi International Petroleum Company… La star du Titanic est aussi une personne qui se déplace fréquemment en jet privé dont les émissions de CO2 par personne sont au moins 37 fois plus élevées qu’un avion de ligne commercial. En septembre 2014 par exemple, les voyages en jet privé effectués par Di Caprio ont rejeté dans l’atmosphère 2 fois plus de gaz carbonique que le rejet moyen d’un américain durant une année.

Parmi les stars de la lutte contre le réchauffement climatique figure aussi l’acteur John Travolta qui possède une énorme propriété en Floride avec deux pistes d’atterrissage pour ses 5 avions dont un Boeing 707. Enfin, l’ancien vice-président et prix Nobel, Al Gore, a fait de la lutte contre le réchauffement climatique « le sens de sa vie ». Ce qui ne l’a pas empêché de posséder une propriété avec 20 pièces dont la consommation d’énergie est 20 fois plus élevée que la consommation moyenne américaine. Ni de conclure des affaires (sa fortune est estimée à plus de 300 millions de dollars) avec des sociétés qataris spécialisées dans les communications et le…pétrole. En 2007, Al Gore a affirmé qu’il ne restait que 7 ans avant que la glace arctique ne fonde complètement… Non seulement, elle n’a pas fondu mais elle s’est même agrandie selon les dernières statistiques. Comme d’ailleurs la fortune d’Al Gore…

Repris de la Newsletter de l’IREF www.irefeurope.org du 2 octobre
avec l’aimable autorisation de l’Institut de Recherches Economiques
et Fiscales, Paris 35 av. Mac Mahon

Date d'insertion: Mardi, 02 Juin 2015 23:18

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...