Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

L’intérêt général, fruit des intérêts personnels

Turgot partage sans doute avec Adam Smith la paternité de la science économique ; contemporains, les deux hommes n’ont cessé de correspondre et de s’influencer mutuellement. Puisque l’économie se ramène au jeu de l’échange, les divers acteurs de la production y recherchent leur intérêt personnel. Les conflits d’intérêts sont naturels, mais ils se règlent harmonieusement par le contrat. Par contraste vouloir établir d’en haut un intérêt général et recourir à la puissance publique pour l’imposer ne fait que contrarier les intérêts des uns pour mieux servir les intérêts des autres. C’est en cela que les procédures marchandes sont supérieures aux administrations politiques.

Lire la suite...
Revue des livres

Retour à la racine > Année 2015

Bulletin Liberté Economique et Progrès social
Les abonnements à la Nouvelle Lettre et au bulletin trimestriiel de l’ALEPS s’articulent naturellement. L’une commente l’actualité vue à travers le prisme libétal, l’autre reçoit des contributions plus fouillées sur des sujets de société.
PDF Imprimer
Couverture du livre Bulletin Liberté Economique et Progrès social
Catégorie: Année 2015
Editeur: Aleps
Année: 2015
Visites: 4021
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Administrator

Sous la direction de sa rédactrice en chef Jacqueline Balestier, ce numéro du Bulletin remplit parfaitement cette fonction et vous plaira certainement.

On ne pouvait pas faire l’impasse sur l’Encyclique Laudato Si : Jacques Garello a donné sa lecture originale : “clair obscur”. L’obscur c’est la série d’affirmations irresponsables sur l’économie et l’écologie : halte à la croissance et réchauffement climatique. Le clair c’est l’appel du Pape François à un regain de dignité et de spiritualité. Ce regain ne refroidira pas la planète (qui n’en a pas vraiment besoin) ni ne supprimera la pauvreté (le marché y pourvoit très bien), mais permettra de bâtir cette “société de l’amour” évoquée par Saint Jean Paul II. Pascal Salin et Jean Philippe Feldman ont de leur côté tiré les leçons des débats de l’heure : d’une part, les 35 heures ont pour effets de creuser les déficits publics et de priver les entreprises françaises de toute compétitivité internationale, il faut supprimer toute idée de durée légale du travail ; d’autre part, les paysans français ont raison de protester contre l’Etat, car c’est lui qui a fait perdre toute compétitivité à notre agriculture en multipliant les impôts et les charges, chez nous on engraisse les porcs avec les subventions de la Politique Agricole Commune.

Patrick Coquart, jeune chef d’entreprise et fidèle disciple de l’ALEPS, se demande si notre pays n’est pas parvenu à la situation qu’Ayn Rand évoquait dans “La grève” : lassés de l’Etat, des syndicats, de la classe politique, tout ce que compte le pays d’entrepreneurs, de savants, de mécènes et de bénévoles, va se retirer dans le désert  : leurs mérites ne sont pas appréciés, ils en sont même punis. La chasse à la réussite est ouverte. A rapprocher de nos 150.000 jeunes diplômés qui quittent chaque année la France.

Des émigrés on passé aux immigrés avec Fred Aftalion, l’un des piliers de l’ALEPS et de la Société du Mont Pèlerin, qui était lié d’amitié avec Hayek qu’il a reçu chez lui à l’occasion du Congrès mondial de la société en 1983. Industriel et chimiste, il ne manque pas de montrer ce qu’il y a de ridicule dans la COP 21 et dans ce climat néo-malthusien qui réchauffe les esprits contre le marché et la liberté. L’immigration est aussi un épouvantail agité devant les peuples. Les uns veulent en oublier les dangers, persuadés que l’égalité entre citoyens a pour corollaire l’égalité entre communautés, niant ainsi toute spécificité et gommant toute différence. Les autres ne prennent pas en compte le fait que la racine d’une immigration artificielle est à rechercher non pas dans les pays de destination mais dans les pays d’origine. Il est incontestable que les vieux pays se dépeuplent, la dénatalité est le prix d’une société égalitaire qui détruit la famille en niant les différences naturelles entre hommes et femmes.

Enfin, le bulletin publie quelques bonnes feuilles d’ouvrages récents, en particulier du livre “Le Capital” de l’historien Michel Léter.

 

Bulletin Liberté Economique et Progrès Social, 35 av. Mac Mahon, 75017 Paris

Date d'insertion: Mardi, 20 Octobre 2015 23:59

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...