Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

Le père des néo-classiques

Après la « révolution marginaliste » qui avait pris des allures fort différentes dans les œuvres de Jevons, Walras et Menger, il fallait sans doute le talent pédagogique d’Alfred Marshall pour proposer un schéma d’exposition simple des principes de la science économique.

Lire la suite...
Revue des livres

Retour à la racine > Année 2009

20 000 euros sur Ségo !
Le Parti socialiste est dans une situation catastrophique. Mais chacun fait une analyse différente de la situation et les remèdes à appliquer. Le roman de Christophe Donner offre peut- être le diagnostic le plus intelligent du désastre socialiste.
PDF Imprimer
Couverture du livre 20 000 euros sur Ségo !
Catégorie: Année 2009
Editeur: Grasset
Année: 2009
Visites: 6680
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Bogdan Calinescu

Christophe Donner est déjà présent sur notre site avec L’Empire de la Morale (2001), roman dans lequel il règle ses comptes non seulement avec son propre passé, mais avec le passé de toute une génération de pourfendeurs du capitalisme. Son dernier roman prend comme prétexte la passion du narrateur pour la course de chevaux ainsi qu’une commande de son éditeur : écrire rapidement un roman sur les socialistes, en particulier sur l’ascension de Ségolène Royal sur laquelle le narrateur a parié chez les bookmakers comme il le fait d’habitude avec les chevaux de course. 20 000 euros représente l’avance que lui a accordée son éditeur (argent nécessaire pour changer les fenêtres de sa maison). Il s’ensuivent des déplacements et des réunions avec les militants socialistes, des conférences et des séminaires et le grand congrès de Reims qui doit désigner le secrétaire du PS.

Le narrateur est effaré. Le discours des socialistes est vide, les idées complètement absentes, il ne reste qu’une idéologie marxisante totalement en décalage avec le monde d’aujourd’hui. Les leaders du PS – les éléphants mais aussi les nouveaux - sont d’une naïveté déconcertante lorsqu’il s’agit de faire des propositions de réforme. « J’ai essayé d’écouter ce qu’elle (Martine Aubry) disait sur la redistribution des richesses. Effrayante, elle disait, sans qu’on sache très bien si c’était la redistribution qui était effrayante ou la richesse, mais elle paraissait effrayée, en effet, et d’abord par la caméra, comme si elle avait perdu l’habitude de passer à la télé, après toutes ces années d’exil à la mairie de Lille. Elle parlait des crises multiples qui secouaient le monde, elle-même étant secouée par des mouvements de tête bizarres »… L’humour et la raillerie  sont, comme toujours avec Christophe Donner, bien présents dans le récit. Les propositions de Martine Aubry ? « Porter chacun (sic) à accéder aux droits de l’école, aux soins, au logement, et préparer l’avenir en redonnant à l’Etat des avancées (sic) ». Le comble c’est que ce n’est pas de la fiction ! C’est bien réel !

Malgré quelques signes de modernité, Bertrand Delanoë n’est pas bien différent des autres : « Fidélité, rénovation, croire, changer l’Europe, justice sociale, plus de démocratie, le maire de Paris appuyait sur chacun de ces mots, comme de nouveaux clous qu’il enfonçait dans sa langue de bois. Le projet de Delanoë était insaisissable, et plus il remplissait de fadaises, de lieux communs, plus il se vidait. » Tous ces projets creux ne sont pas là par hasard. En croisant les « intellectuels » au service des socialistes, le narrateur est effaré. Comme lorsqu’il assiste à la projection d’un film réalisé par un sociologue de « Désirs d’avenir » et intitulé « J’ai mal au travail ». La propagande anticapitaliste et antipatron que transpirait de ce film n’avait d’égal que les documentaires réalisés par l’URSS dans les années 1930. Seule touche « moderne », le fond musical fait par le groupe de rap « Trust » : « Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre/tu masques ton visage en lisant ton journal/tu marches tel un robot dans les couloirs du métro/(…) Antisocial, antisocial, antisocial, antisocial ! »

« Rien ne va plus, on est arrivé au bout du capitalisme », s’est exclamé Benoît Hamon lors d’une réunion en au début de la crise financière qui a commencé en septembre 2008. Quels remèdes ? Un chercheur au CNRS donne la solution : « Faire saigner les banquiers ! ». Comme Lénine qui, en 1917, voulait faire saigner les capitalistes (c’est ce qu’il a fait d’ailleurs). Pour Bernard Maris, expert économique, le capitalisme a des pulsions de mort et il faudra créer autre chose à côté ou au-delà du capitalisme. Bernard Maris est copropriétaire de Charlie Hebdo d’où il tire de beaux dividendes chaque année…

Mais Sarkozy n’est pas épargné non plus. Le narrateur nous rappelle qu’en 2006, de retour d’un voyage aux Etats-Unis, il avait déclaré : « Pour moi, il y a une solution. C’est le crédit hypothécaire. Ca paraît très compliqué, c’est en vérité très simple (…) ça permet à 70 % des Britanniques et des Américains d’être propriétaire de leur logement ». Que la mémoire de certains est courte.

Finalement, le pari est perdu. Ségolène perd de justesse l’élection à la tête du PS. Et le narrateur comprend qu’il n’y a plus rien à faire pour sauver le PS…

Date d'insertion: Vendredi, 04 Septembre 2009 22:26

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...