Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels.

Lire la suite...
Prof Jacques Garello PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 04 Février 2013 17:54

DIRE LA VERITE AUX FRANCAIS

Le Professeur Jacques Garello, fondateur de l'université d'été nous explique ici comment les Français sont tout simplement ignorants du coût véritable de la Sécu et ne peuvent donc choisir d'alternative. 

40%, c’est le fossé entre les dépenses et les recettes du système. Aujourd’hui la dette sociale réelle atteint allégrement les 400% du PIB soit 4 années de création de richesses dans le pays. Le système est en profond déséquilibre, et de plus en plus de retraités vivent de plus en plus vieux. Il y a donc urgence à se tourner vers la capitalisation. Le développement durable en France c’est celui de la dette publique et sociale.

La dénationalisation du système s’accompagne nécessairement d’un passage à la capitalisation. Or celle-ci a mauvaise presse car elle sonne comme « capitalisme », système détesté en France. On craint la faillite de la capitalisation, alors que c’est celle de la répartition qui est certaine. Le Cato Institute a publié il y a quelque temps une étude démontrant que le taux de rendement boursier annuel moyen des années 1900 à 1990 était de l’ordre de 9% (en tenant compte des crises boursières). Mais en France on préfère donc la « solidarité » (nationalisée) au sein de la grande famille française… Cette défense d’une pseudo-solidarité repose sur une série de mensonges. Et on ne peut mentir qu’aux ignorants. Lorsque les gens comprennent que ce système collectiviste est vicié, qu’il est profondément immoral, inefficace, et surtout lorsqu’ils réalisent ce qu’il leur coûte vraiment, ils sont alors prêts à l’abandonner, s’ils le peuvent.

Mais la plupart des Français ignorent le coût de leur protection sociale, parce que leur feuille de paie est illisible. Il faut donc développer deux outils : la feuille de paie vérité et le salaire complet. La feuille de paie vérité doit porter mention du fait que le salaire est versé en contrepartie du service rendu au client qui détermine donc la valeur du travail effectué. Le salaire complet permet aux « travailleurs » de réaliser combien leur coûte la Sécu (d’un tiers à la moitié de leur salaire) et faire des comparaisons avec des assurances privées. Avec la moitié de ce qu’ils cotisent aujourd’hui, et pendant 25 ans (au lieu de 40), il peuvent toucher une retraite déjà plus confortable que celle de la Sécu. En dépit des directives européennes sur la concurrence, la France a résisté à la dénationalisation de ce monstre collectiviste qu’est la Sécu.

Il faut nous libérer de cette pensée unique qui nous prive de notre liberté et de notre bien-être.

 

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...