Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

Un nouveau monde de science et d’industrie

Saint Simon « le dernier des gentilshommes et le premier des socialistes » (se définissait-il modestement) partage l’idée d’Auguste Comte : avec le XIXème siècle le monde est entré dans une ère scientifique.

Lire la suite...
Prof Victoria Curzon Price PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 04 Février 2013 17:19

LE RESPECT DES DROITS DE PROPRIETE PRIVEE ET L'ORDRE INTERNATIONAL

Par le Pr. Victoria Curzon Price, de l’Université de Genève 

Un ordre spontané émerge entre nations qui respectent les droits de propriété privée. Ces sociétés n’exercent plus de violence interne, ce qui tend à générer un ordre. Le commerce volontaire au sein et entre ces sociétés génère de la richesse. Commerce et paix vont main dans la main. Lorsque les nations ne respectent plus les droits de propriété, naissent violence et désordre. Les traités internationaux seront fragiles car la violence au sein des nations entraîne généralement la violence entre nations.

D’un point de vue historique, les « institutions internationales » de Bretton Woods issues de la deuxième guerre mondiale ont été préparées par des nations respectueuses des droits de propriété. En fondant leur esprit sur l’universalité des droits de propriété, elles chérissaient l’idée qu’il n’y aurait plus de guerre. Malheureusement, les nations qui ont signé ces traités – comme l’URSS de Staline - étaient pour la plupart non respectueuses des droits de propriété et n’entendaient pas changer leur attitude à cet égard. Ces institutions ont donc permis l’ordre et la paix entre pays déjà respectueux des droits de propriété privée. La fin du communisme avait entrouvert la porte de l’espoir d’un renouveau, mais la Russie aujourd’hui, donne de nombreux signes peu encourageants.

Si en gros une bonne vingtaine de pays à l’époque de Bretton Woods respectaient les droits de propriété, il faut rappeler que ce respect y était tout relatif. En effet, la pratique de la « troisième voie » suppose un niveau élevé de réglementations et de fiscalité. Comme l’a bien montré l’échec du Doha Round, dans ces pays le respect des lobbies prend rapidement le pas sur le respect des droits de propriété.

Tout effort vers un ordre international devra passer en premier lieu par le respect des droits de propriété au niveau national. Nous sommes donc très loin de l’ordre global…

 

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...