Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Bertrand Lemennicier PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 04 Février 2013 17:37

UNE VUE REALISTE DES HOMMES DE POUVOIR

Par Bertrand Lemennicier, Professeur à l'Université de Paris Panthéon-Assas 

Beaucoup de gens tiennent la contrainte politique pour nécessaire afin d'organiser la coopération et le bien-être de tous. Depuis plusieurs années se développe une autre conception de la politique, plus réaliste et plus cynique. Il est possible en effet de voir les hommes politiques comme des " bandits organisés " (Lysander Spooner) Il est devenu banal d'observer la corruption des hommes de l'Etat. L'exemple vient souvent d'en haut, et les scandales politico-financiers ont éclaboussé plusieurs anciens Présidents Français. Ainsi est apparue une nouvelle littérature sur le pouvoir politique. Bertrand de Jouvenel avec son ouvrage " Du pouvoir " a été un pionnier ; est ensuite apparue l'école des " Public Choice " avec Buchanan, Tullock, etc.

Pour comprendre la nature du pouvoir il faut analyser la concurrence que se livrent entre eux les hommes politiques au niveau national et international. Mais alors que la concurrence a en général des effets bénéfiques, celle-ci débouche sur la surenchère démagogique, donc la surenchère fiscale.

Les citoyens vont-ils réagir ? Il y a ici quelque chose de mystérieux : le respect que nous inspire quelqu'un qui détient une parcelle de pouvoir. La Boétie évoquait déjà cette obéissance aveugle des citoyens dans son " Discours sur la servitude consentie". Ainsi naît le consentement à l'impôt. Les hommes politiques manipulent le peuple, souvent avec l'aide des médias, et créent " l'illusion fiscale ". Ils finissent par persuader les gens qu'il est naturel et salutaire de payer des impôts, et d'en payer de plus en plus. L'impôt n'est en fait que la manière " légale " de rançonner l'ensemble du peuple, au bénéfice d'une " famille " de gouvernants. Quand la famille se sent menacée par l'ouverture des frontières, elle s'organise pour créer des cartels pour mieux nous spolier.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...