Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
Alain Mathieu PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 04 Février 2013 17:40

LA VOIX DES CONTRIBUABLES

Alain Mathieu, président de Contribuables Associés présente ici les doléances des contribuables. 

Dans certains pays les contribuables ont leur mot à dire, dans d’autres non. A Genève les contribuables pouvaient réclamer des baisses d’impôts. De même en Californie, la proposition 13 permet de prendre en compte les demandes des contribuables. Dans d’autres pays, les demandes des contribuables sont simplement ignorées.

En France « Contribuables Associés » a poussé en faveur de la proposition de service minimum dans les services publics : 3 heures minimum le matin et 3 heures minimum l’après-midi durant lesquelles les grèves seraient illégales. 55% des parlementaires ont signé cette demande. Malheureusement la législation n’a pas suivi. Le Président Sarkozy a promis mais pour l’instant rien n’est garanti à cause des syndicats. Pourquoi une législation telle que le service minimum n’est jamais acceptée ? En fait, les syndicats font leur petit business et les politiciens aussi. Et les journalistes en France ne relaient pas le message, étant eux-mêmes à 95% du côté de l’État et des hommes politiques. 

Il faut que le Parlement relaie les doléances des contribuables. Les contribuables en veulent pour leur argent, ils veulent que cessent les gaspillages d’argent public. La France a trop de fonctionnaires qui ne travaillent pas assez. On se rappelle du tollé que Ségolène Royal a soulevé en disant que les enseignants ne travaillaient pas assez ! Les hôpitaux publics coûtent quatre fois plus cher que les hôpitaux privés. Les indemnités chômage n’ont aucun effet sur le retour à l’emploi, et sont un système nourrissant de plus la fraude généralisée. Les crédits à la création d’emplois ont un effet nul sur la création effective d’emplois…

Nous avons obtenu que le Parlement ait plus de pouvoir de contrôle sur les dépenses publiques. Nous avons aussi obtenu la remise en question des régimes de retraites spéciaux, et plus de transparence dans les dépenses des collectivités territoriales. Notre tâche dans le futur sera de vérifier que nos demandes sont bien prises en compte et les réformes bien réalisées.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...