Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Tocqueville, la société civile et la démocratie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 01 Septembre 2005 13:53
VINGT HUITIEME UNIVERSITE D'ETE

de la

NOUVELLE ECONOMIE

28-31 Août 2005
Aix-en-Provence
TOCQUEVILLE,
LA SOCIETE CIVILE
ET
LA DEMOCRATIE
 

  

Tocqueville, la société civile et la démocratie l www.libres.org


Cette année marque le bicentenaire de la naissance d'Alexis de Tocqueville, célèbre notamment pour son essai sur "La Démocratie en Amérique".
Aujourd'hui, et pas seulement aux Etats-Unis, la démocratie est mise en péril par la crise de l'Etat. D'une part, l'Etat Providence s'est développé grâce au jeu démocratique, souvent transformé en surenchère démagogique. D'autre part l'échec de ce même Etat appelle son retrait mais laisse un vide. Il s'occupait de tout : comment va-t-on faire demain ?

Que nous dit Tocqueville ? La démocratie ne peut être durablement pratiquée que si la société politique, faite des hommes d'Etat et de leur appareil, est limitée et complétée par une dynamique société civile, faite de toutes les communautés locales, professionnelles, familiales, associatives. Tocqueville dit encore que l'éducation et la religion, sources de dignité de la personne, sont les piliers de tout régime démocratique parce qu'elles font les hommes plus libres et plus civils.

Les principes de Tocqueville sont-ils applicables aujourd'hui ? Si l'Etat se retire, la société civile est-elle prête à assumer ses responsabilités ? Là où la société civile a été détruite ou affaiblie, comment la restaurer ? Questions à débattre sérieusement à l'heure des incertitudes européennes ...

PROGRAMME DES JOURNEES
 
Lundi 29 Août 2005 La société civile et la protection des droits individuels
   
   
  Première session : Tocqueville admirateur de la société américaine
    Michael Novak (USA)
    Jean Philippe Feldman (France)
    Jeremy Jennings (Royaume Uni)
   
  Deuxième session : Le défi de la démocratie
    Pr. Enrico Colombatto (Italie)
    Anthony de Jasay (France)
    Philippe Nemo (France)
   
Mardi 30 Août 2005 La production de "biens publics" par la société civile
   
   
  Troisième session : Les échecs de l'étatisation : de l'Etat-Providence à l'initiative privée
    Pr. Gérard Bramoullé (France)
    Georges Lane (France)
   
  Quatrième session : Le fonctionnement de la société civile en matière d'éducation et d'environnement
    Manuel Ayau (Guatemala)
    Valérie David (France)
   
 
Mercredi 31 Août 2005 Les exigences de la société civile : engagement personnel et esprit de service
   
   
  Cinquième session : Les fondements de la société civile : la famille, les associations, les entreprises
    Pr. Jean Yves Naudet (France)
    Axel Arnoux (France)
    Pr. Victoria Curzon-Price (Suisse)
   
  Sixième session : Tocqueville, religion et bien commun
    Pr. Jacques Garello (France)
   
 
 
 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1341 du 15 novembre 2017

Editorial : La voix de son maître
Actualité
:
Y = C+I+ [X-M]  - Refondation sur un socle boîteux  - Que se passe-t-il à Riyad ? - Merkel-Macron : front commun à la COP 23
Connaissance du libéralisme :
La transmission de la propriété
Lu pour Vous :
La tyrannie de la redistribution


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...