Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Frédéric Bastiat : Liberté, harmonies économiques et état de droit PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Samedi, 01 Septembre 2001 14:03
VINGT QUATRIEME UNIVERSITE D'ETE
de la
NOUVELLE ECONOMIE
3-7 Septembre 2001
Aix-en-Provence

FREDERIC BASTIAT

Liberté, harmonies économiques et état de droit

Fêter le bicentenaire de la naissance de Frédéric Bastiat (1801-1850), c'est aussi donner un sens au troisième millénaire. Mondialisation, réforme de l'Etat, lutte contre le chômage, baisse des impôts, justice sociale, respect de la propriété et des droits individuels, compréhension entre les peuples : aucun débat actuel ne lui avait échappé... il y a deux siècles.
"Jules Verne de l'économie", Bastiat avait annoncé et expliqué l'évolution inéluctable des économies et des démocraties modernes. Mais il avait aussi indiqué de quelle façon sauvegarder les chances de la liberté et de la dignité de la personne dans un monde en pleine mutation.
Depuis quelque trente ans, certains pays ont entendu et compris son message, et s'en sont inspirés pour préparer de manière lucide le nouveau siècle. Leur succès a été total. Rien d'étonnant à cela : Bastiat enseignait qu'il n'y a pas de progrès et d'harmonie sans appel à l'innovation, à la responsabilité et au sens du service de la communauté.
Rendre hommage à Bastiat ce n'est donc pas seulement redécouvrir le talent de ce grand économiste et publiciste du XIX° siècle, c'est aussi éclairer de son génie les efforts que nous faisons, notamment en Europe et en France, pour trouver le chemin de la liberté dans un monde confus et désorienté. Bastiat, c'est une nouvelle voie.

PROGRAMME DES JOURNEES
 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...