Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

Les produits s’échangent contre les produits

Cette formule est aujourd’hui connue sous le nom de « loi de Say ».

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
EQUILIBRE

D'une manière générale, l'équilibre représente un état dans lequel toutes les forces qui agissent de façon contradictoire s'annulent entre elles. Dans le domaine économique, cela représente donc toutes les situations caractérisées par l'existence de forces opposées dont l'influence se compense. Quant on est en situation d’équilibre, toute modification n'entraînera qu'un écart momentané car cet écart sera corrigé par un mouvement de sens inverse. En économie, on analyse habituellement l'équilibre sur un marché entre l'offre et la demande: des intérêts contradictoires s'opposent, ceux des offreurs (producteurs) et ceux des demandeurs (consommateurs). La situation d'équilibre qui s'établit est celle pour laquelle les offreurs et les demandeurs sont à la fois d'accord sur les prix et sur les quantités. Une variation des prix (à la hausse par exemple) entraîne une baisse de la demande et une hausse de l’offre, de sorte que les prix vont baisser et retrouver le niveau d’équilibre. Cependant, on peut se demander si l’équilibre est une situation si fréquente en économie. Les « écarts » succèdent aux écarts, car le mouvement d’innovation, de mutation est perpétuel. De la sorte, l’économie n’est jamais au repos, et on a à peine fini de « rééquilibrer » un marché qu’un nouveau déséquilibre apparaît. Il serait donc plus juste de parler de « rééquilibrations » (actions de rééquilibrage) que d’équilibre. Les économistes induisent donc les gens en erreur en leur laissant entendre qu’il y a un point théorique de convergence de toute l’économie, qu’un planificateur pourrait tout aussi bien calculer.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres