Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Les sentiments, bases de la société

Charles Fourier a inspiré Proudhon, mais Marx l’a méprisé. Marx l’économiste rejettera avec violence les « utopies » des Français, construites en ignorance totale des lois de l’économie. Il est vrai que Fourier part du principe qu’une société ne peut être harmonieuse que si elle rencontre les sentiments des individus.

 

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
BLAIR CONTRE LA LUTTE DES CLASSES PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 28 Octobre 2004 01:00

Heureux Anglais. Non seulement leurs conservateurs sont dans leur majorité de vrais libéraux, comme l’a montré pendant des années la politique de Madame THATCHER, mais encore leurs adversaires travaillistes ont depuis longtemps abandonné le marxisme pour une forme de social-démocratie bien libérale.

 

Tony BLAIR, prépare déjà les prochaines législatives et il va bientôt détailler un programme autour du thème de « l’opportunity society ». C'est-à-dire une société où chacun a sa chance. Commentaire du Figaro : pour Tony BLAIR, « il y a beaucoup mieux que l’assistance fournie par l’Etat-Providence aux défavorisés, aux démunis et aux recalés de l’existence ».

Ce que réclame BLAIR ? C’est de renouer avec « la mobilité sociale qui a prévalu durant des décennies après la guerre » : ce que MADELIN appelle l’ascenseur social. Bref, « c’est à l’aune de l’extinction du système de classes que se déroulera son troisième mandat à Downing Street, s’il est réélu ». « Le contrat entre le citoyen et l’Etat doit être modifié » a déclaré Tony BLAIR.

Ce changement doit permettre de passer  « de l’allégement de la pauvreté et de la mise à disposition de services de base à un système offrant des services  de haute qualité et l’occasion pour chacun d’accomplir son potentiel ».

Rien de révolutionnaire ? Certes. Mais un discours peu marxiste, on en conviendra. Il faudrait sans doute demander aux socialistes français d’aller faire un stage chez Tony BLAIR. Et même à la droite gouvernementale française : elle aussi pourrait y apprendre beaucoup de choses et découvrir que, même pour des travaillistes, il est possible de ne pas tout attendre de l’Etat. Oui, heureux Anglais.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres