Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Innovation et destruction créatrice

C’est certainement au titre de sa théorie de l’innovation et de la destruction créatrice que Schumpeter est le plus connu. Il a le mérite de replacer au cœur de l’économie le personnage de l’entrepreneur, totalement oublié depuis Jean Baptiste Say.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Les libéraux hollandais continueront leur politique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mercredi, 19 Septembre 2012 01:00

Une nouvelle preuve du succès électoral des réformes libérales

Les travaux de l’IREF l’avaient démontré : les gouvernements qui ont le courage de faire des réformes libérales sont presque sûrs d’être réélus. Ainsi en est-il aux Pays Bas, après les élections qui se sont déroulées mercredi. Le parti libéral de Mark Rutte est sorti vainqueur du scrutin, gagnant plus de 6 % des voix et devançant (de peu) le parti travailliste (social démocrate et centre droit). Les travaillistes acceptent une coalition avec les libéraux, ils sont d’accord sur la ligne générale annoncée par Mark Rutte.

La politique libérale a consisté à appliquer une rigueur budgétaire « à l’Allemande », à privatiser beaucoup de « services publics », à accentuer la flexibilité du marché du travail. Le résultat en est un taux de chômage de 5 %. Mark Rutte entend former un gouvernement « stable » , dont les positions européennes sont très proches de celles d’Angela Merkel : l’euro ne peut être sauvé que par la rigueur des Etats de l’Union, et les Grecs n’ont qu’à s’aligner.

Les partisans de la sortie de l’euro, et en particulier l’extrême droite de Geert Wilders, qui perd 10 % de ses électeurs, ont été fortement secoués. La « gauche de la gauche » a été également cruellement défaite.

Ce résultat ne devait pas laisser les Français indifférents. Il est en effet la preuve que le libéralisme peut s’exprimer dans un pays réellement libre et que l’épouvantail de l’austérité brandi contre les projets libéraux n’a aucune prise sur des peuples sérieux – et qui s’en trouvent bien. L’internationale libérale européenne n’est pas un vain mot. Nous, en France, on a choisi d’être aux côtés des « indignados » de Madrid, des communistes et des nazis d’Athènes, et des gros malins italiens qui nous préparent une belle inflation. 

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres