Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Erreur
  • JDispatcher::register: Event handler not recognized.
Le budget de l’Union Européenne dans l’impasse PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mercredi, 31 Octobre 2012 00:00

Mais pourquoi ? Qui l’établit et qui le vote ? Incohérence de l’Europe politique

Les caisses de l’Union Européennes sont vides, le budget 2012 ne permettra pas de payer les coûts de plusieurs programmes européens, dont le programme Erasmus qui permet aux étudiants européens de faire leur tour d’Europe des universités, comme au temps des « escholiers » médiévaux.

Donc, le responsable du budget, le polonais Lewandowski, a demandé au Parlement une rallonge de 6,8 % des crédits dans le cadre d’un budget rectificatif. Mais le Parlement se heurte au veto des Etats membres qui ont rejeté toute augmentation de crédit supérieure à 2,8 %. Tout cela paraît bien compliqué et pour cause : tout cela est incohérent.

En effet le Parlement européen n’est pas libre de chiffrer les dépenses publiques européennes. C’est sans doute une bonne chose car si on écoutait nos chers élus à Bruxelles et Strasbourg, les gabegies, démagogies et privilèges seraient vite là. Toutefois c’est le Parlement qui vote l’impôt européen destiné à couvrir les dépenses de l’Union. Mais qui fixe le montant des dépenses ? Ce sont les Etats, avec Ecofin, organisme de coordination des divers ministères des finances des pays membres. Or, les Etats ont voulu instaurer l’austérité au niveau de l’Europe, et ont défini une règle de plafonnement pour les budgets rectificatifs, qui ne doivent pas concéder d’augmentation de plus de 2,8 % par rapport au budget primitif. Car les Etats savent les vertus dépensières des Parlements, et les redoutent car elles devront se traduire au niveau des diverses fiscalités souveraines des Etats membres, c'est-à-dire sur la feuille de paye des contribuables européens.

L’imbroglio budgétaire n’est que la traduction de l’incohérence d’une Europe qui se voudrait politique mais a affaire à des Etats qui n’acceptent pas de renoncer à leur souveraineté budgétaire. De quoi satisfaire les libéraux d’ailleurs, car non seulement les dérives des dépenses sont évitées, mais surtout des budgets souverains entrent en concurrence, et la concurrence fiscale est un excellent moyen de réduire progressivement impôts, dépenses publiques, et interventions étatiques en Europe.

 
More Articles :

» Karl Marx le démontrait en 1869 : la France est socialiste

« Le pouvoir exécutif dispose d’une armée de cinq cent mille fonctionnaires…L’Etat enserre, contrôle, réglemente, surveille et tient en tutelle la société civile » Cette citation significative est rappelée par Jean Pierre Robin qui...

» Les retraités enfin rassurés !

On vient de leur annoncer une augmentation de 0,8 % du montant de leurs pensions, bloqué depuis trois ans. Voilà de quoi les rassurer doublement : d’une part ils pourront payer le supplément de CSG qui est prévu pour la plupart d’entre eux,...

» Alerte sur l’avenir des retraites

Où l’on s’aperçoit que l’âge de la retraite ne résout rien…

» Hausse de la CSG : inefficace et injuste

Elle n’est ni sociale ni efficace, elle pénalise les Français non salariés

» Faut-il reparler des retraites ?

Dans cette campagne la question des retraites n’a été abordée que de façon fragmentaire et imprécise. Deux positions ont été avancées : repousser l’âge de la retraite (Fillon), mettre en place une retraite par points (Macron). L’une...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres