Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

Pourquoi la croissance de l’Etat ?

Au début du 20ème siècle, Adolph Wagner avait formulé une « loi économique » : les dépenses publiques occupent une proportion croissante du produit national. Une nation plus civilisée appelle un Etat plus dispendieux.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Poutine-Kerry : la paix en Syrie ? PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 13 Septembre 2016 00:00

La « transition politique » n’est-elle pas une fiction ?

 

Vendredi dernier à Genève Serguei Lavrov et John Kerry ont signé un accord qui prévoit une trêve dans l’immédiat, et pourrait amorcer un processus de paix conforme à la résolution votée par l’ONU l’an dernier.

On sait que deux politiques s’affrontent: les Russes soutiennent Bachar El Assad à la fois contre « ses » rebelles et contre Daech, les Américains et la « coalition » (France, Grande Bretagne) veulent bien lutter contre Daech, mais soutiennent les rebelles syriens « modérés » qui veulent destituer Assad. Les Turcs sont apparemment anti Daech mais aussi hostiles aux Kurdes, alliés de fait d’Assad. Sur le terrain, Daech est anéantie par les bombardements aériens russes et les assauts kurdes. Les pions ont été récemment déplacés par l’accord entre Poutine et Erdogan, qui aurait renoncé à chasser El Assad (mais reste toujours opposé aux Kurdes) et par l’écrasement des rebelles à Alep. On se rend compte de la vanité de la coalition qui veut soutenir des rebelles en perdition et sans cohésion, et qui avance toujours le préalable de la démission d’Assad. Poutine passe pour l’homme fort du moment, mais les Américains auraient mis en mouvement la Sixième Flotte pour faire pression sur Damas. Seule disposition positive de l’accord : des convois humanitaires peuvent entrer à Alep.

 
More Articles :

» Retour de l’ordre moral

C’est la dernière idée force de la pensée unique : les histoires autour des agressions sexuelles sont signes d’un retour de l’ordre moral. L’idée envahit les médias, elle a pris une dimension nouvelle avec l’affaire Menuel...

» Fin du modèle allemand ?

La constitution de la Grande Coalition a été saluée comme un succès pour les socialistes du SPD. Victoire à la Pyrrhus : d’une part, les dirigeants du SPD sont très mal en point au sein de leur propre parti (à tel point que Martin Schutz...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» COP 21 : Résistances à Trump

Pourquoi cette unanimité ? Est-elle toujours légitimée ?

» Quelles leçons des élections aux Pays-Bas ?

Les Hollandais se sont mobilisés pour soutenir un leader courageux