Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
La semaine prochaine : grand’messe d’enterrement PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 17 Février 2016 00:00

Obsèques de la réforme du Code du Travail et du pacte de responsabilité

 

 

Traditionnellement, on qualifie de grand’messe un sommet des partenaires sociaux. Allez expliquer pourquoi. Un office religieux, et surtout solennel, est habité par l’Esprit Saint, ce qui n’est jamais le cas ici. Quant aux partenaires sociaux, ils sont des ennemis avérés puisque les rencontres ont été créées dans la logique de la lutte des classes.

Rappelez-vous : on s’était quitté en 2005 pour se retrouver en février 2006, quand le calendrier électoral sera vierge et la rentrée sociale terminée. On se donnait le temps de la réunion. Les syndicats ont réfléchi, Manuel Valls aussi.

Les syndicats sont unanimes à rejeter la réforme du licenciement pour cause économique. Il faut dire que circulait l’idée d’établir une liste des situations dans lesquelles l’entreprise n’aurait pas besoin d’apporter la preuve des menaces de pertes ou de disparition. Cela devrait raccourcir la procédure, le juge étant dispensé de se faire une opinion ; le licenciement serait prononcé tant qu’il en serait encore temps. C’était sans doute une fausse bonne idée car le salarié licencié pourrait faire valoir que son cas n’entre pas dans la liste ; et le juge serait obligé d’avoir une meilleure vue de la situation réelle. D’autre part, on peut toujours compter sur la jurisprudence de la Chambre Sociale de la Cour de Cassation pour nier l’évidence. Comme le licenciement est un des sujets au cœur de réforme du Code du travail, avec la durée légale du travail et la rédaction des contrats, autant dire que ladite réforme est enterrée. Il est vrai qu’elle ne devait jouer qu’en 2017. Il n’y a pas urgence ; le chômage peut attendre. Mais la surprise est venue de Manuel Valls à propos du « pacte de responsabilité ».On sait que ce pacte est une contrepartie du CIRCE, Crédit d’impôt pour la recherche et la création d’emplois. Or Bercy s’est aperçu que le CIRCE coûtait cher. L’idée a été soufflée à l’oreille du Premier Ministre, qui va donc restreindre l’aide de l’Etat à certaines activités, de sorte que les crédits seraient amputés voire supprimés pour de nombreuses entreprises. Le Medef a immédiatement protesté contre une mesure qui est une trahison des promesses faites. Pourquoi ce revirement de Manuel Valls ? Est-il lié au remaniement ministériel ? Les amours du Premier Ministre avec les entreprises seraient-elles mortes à la Saint Valentin ?

 
More Articles :

» Macron : Empathique et Emphatique

Empathique : il s’est adressé à de nombreuses catégories de Français en comprenant leur inquiétude, leurs besoins, en les remerciant et les encourageant à faire un effort salutaire pour tous. Emphatique : il a grossi démesurément les...

» A quoi servent les riches

Ils servent à diminuer le nombre de pauvres. Voilà un théorème qui devrait mettre fin au grand débat de l’heure : le budget 2018 est-il un budget conçu pour les riches ? Ce débat est déplacé, au moment où les fléaux du chômage et du...

» Angela Merkel lance sa campagne

Rien de révolutionnaire : elle garde un cap qui vaut le succès à son pays

» Bayrou citoyen

Le Garde des Sceaux se couvre de ridicule et sa moralité flanche

» Déjà un député en infraction

C’est Sylvain Maillard ; l’un des quatre députés élus au premier tour

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres